10 juin 2018 : Pèlerinage paroissial de Sainte-Catherine-du-Petit-Port à Sainte-Anne-d’Auray

D. Rapion 2 juillet 2018 0

Dimanche 10 juin 2018, la paroisse Sainte-Catherine-du-Petit-Port organisait son pèlerinage paroissial à Sainte-Anne-d’Auray.

Les pèlerins« Il fera beau » disait notre diacre Alain ! « Nous les avons emmenés à Jérusalem l’an dernier » disait notre diacre Jacques, « Poursuivons notre marche ! » disait notre diacre Robert. L’idée a fait son chemin, les pèlerins ont fait le leur… Le père Bruno Delaunay, notre curé, a ficelé le projet. Les pères Gérard Urvoy et Jean-Claude Muhindo lui ont emboîté le pas. Pourquoi un pèlerinage paroissial ? Les réponses sont venues dans le car, au retour : joie d’un rassemblement paroissial, d’un bel élan de prière, de fraternité et d’amitié. Le souvenir du pèlerinage paroissial en Terre Sainte, un an plus tôt, était bien présent. Et cette année tous ont découvert le sanctuaire voisin de Ste-Anne-d’Auray (56).

Nos étudiants étrangers ont pu découvrir la dévotion à Sainte Anne et ce haut-lieu qui lui est dédié. C’est aussi un des rares lieux où la famille de Jésus est Prêtres et diacres de la paroissecélébrée au sens plus large (grands-parents et parents). Certains ont été touchés de retrouver là une grand-mère à qui confier enfants et petits-enfants, réalisant toute l’humanité de Jésus au sein de sa famille terrestre. D’autres, parents de jeunes enfants en 1996 étaient à Sainte- Anne-d’Auray lors de la visite de Saint Jean-Paul II. Aujourd’hui grands-parents, ils étaient émus de confier une nouvelle fois leur famille à Sainte Anne. Enfin, tous ont trouvé en Sainte Anne le réconfort d’une grand-mère attentive à leurs demandes.

Les pèlerinsEntre la descente du car et l’entrée dans la basilique, la paroisse Sainte-Catherine-du- Petit-Port s’étire en un long ruban orangé sur un chemin de fraîcheur en pleine nature. De jeunes ados en tête de cortège ont choisi de mettre leur foulard en bandana sur le front, tels des guetteurs en quête d’aventure ! Nous rejoignons la grande assemblée des fidèles habitués et des pèlerins de passage dans la basilique… Avec émotion, nous voyons, réunis dans le chœur, nos trois prêtres et nos trois diacres. Pour les enfants et les adultes qui ont choisi la découverte du sanctuaire par le jeu, la chasse au Trésor démarre après un bon pique-nique. L’ambiance est bon-enfant et les équipes courent d’un lieu à l’autre pour retrouver les statues des Saints bretons, décrypter un code secret sur les pavés de l’espace Jean-Paul II et finalement décrocher la clé de la statue perdue dans la salle du Trésor. Une vidéo est présentée aux plus sédentaires, puis, au choix : méditation du chapelet, méditation personnelle avec les cinq sens (la bonne odeur des arbres mouillés, le grondement passager du tonnerre…), ou encore visite du Trésor, musée truffé d’explications et d’anecdotes sur l’histoire du lieu.

Le gotchialMais c’est dans la chapelle de l’Immaculée que tous les cœurs se rassemblent pour faire monter vers notre Père, par l’intercession de Sainte Anne, les nombreuses intentions collectées les semaines précédentes. Une grande ferveur se dégage de la prière pour nos familles, accompagnée du son mélodieux de la flûte d’Hervé !

La cerise sur le gâteau, confiait un paroissien au retour ? Le Gotchial ! Ce pain brioché unique en pays de Rhuys, pris à la sortie du four de St-Armel tôt le matin par quelques paroissiens dévoués : pain partagé, goûter bien mérité, oui, de cela aussi, on se souviendra !

Ce pèlerinage était trop court. On a envie d’en connaître plus sur le sanctuaire de Sainte Anne d’Auray. Nous avons tous goûté pleinement chaque minute de cet événement paroissial, bien conscients de la grâce particulière reçue de ce dernier temps fort avec notre cher curé ! Qu’il soit remercié de tout cœur et accompagné de nos prières sur son nouveau chemin vers la Compagnie de Jésus.

« C’est toi qui m’as tout donné, à toi Seigneur je le rends… » Deo gratias !

Les paroissiens-pèlerins
Source : Ela n°84 – juillet-août 2018

 

 

Partager Email Share

Laissez votre commentaire »