13 janvier 2018 : Une belle soirée à Saint-Nazaire avec les migrants

D. Rapion 14 janvier 2018 0

Chants des enfantsA l’initiative des pôles solidarité de la zone pastorale de Saint-Nazaire et de la pastorale des migrants, plus de 250 personnes ont répondu présentes à l’organisation de cette soirée festive à l’église Saint-Paul, le 13 janvier dernier, de 18h à 21h30. Dans une atmosphère profondément fraternelle de nombreux hommes, femmes et enfants, qui ont cherché refuge dans notre pays, se sont rassemblés dans la bonne humeur et dans une joie d’une grande sincérité. Des gens venus d’Afrique noire, du Maghreb, de la corne de l’Afrique, mais aussi de Syrie, d’Irak, d’Afghanistan, d’Albanie et de Russie ont pu fraterniser grâce à la danse, à la musique, au chant en ignorant les différences de langue, de culture, de religion.

Ils ont vécu, avec nous tous, une soirée festive où les rires des adultes se sont étroitement mêlés aux éclats de voix des jeunes enfants. Tous ces participants avaient apporté un plat confectionné pour l’occasion, témoignant en outre de l’originalité culinaire de leur pays d’origine. Ainsi, un gigantesque repas partagé a permis de goûter à des saveurs fleurant bon des contrées exotiques.

Danse des adultesNous savons combien la musique reste un extraordinaire langage international, un passeport culturel faisant vibrer la corde sensible humaine au-delà des différences et des préjugés. C’est ainsi qu’un jeune syrien, entendant la cornemuse a déclaré non sans émotion dans la voix : « Mais nous aussi, nous avons un instrument qui a pratiquement le même son !… » Un autre temps fort de la soirée a été marqué par ce Monsieur érythréen qui s’est installé derrière le micro en interprétant une magnifique chanson dans sa langue ; outre sa voix au timbre harmonieux, il s’accompagnait d’un instrument très original à cordes qu’il avait confectionné lui-même. L’accordéon diatonique, la guitare, la flûte et l’harmonica ont égrainé des mélodies superbes invitant à la danse. Les enfants n’ont pas été oubliés : ils ont pu trouver une place pour le jeu et une liberté de mouvements dans ce lieu vaste et chaleureux que des bénévoles avaient décoré le matin, le rendant de la sorte très accueillant.

Enchantés d’avoir vécu une soirée où se sont conjugués chaleur humaine, solidarité et fraternité, chacun s’est promis de revenir l’an prochain. Nous nous sommes tous quittés en partageant pleinement cette phrase de Saint-Exupéry : « Si tu diffères de moi, mon frère, loin de me léser, tu m’enrichis ».

Francis Gouban

JMMR 2018

Partager Email Share

Laissez votre commentaire »