Une université pas comme les autres

D. Rapion 5 novembre 2017 0

Réseau saint LaurentMerci au diocèse de Nantes de nous avoir missionnés pour participer à l’Université de la solidarité et de la diaconie qui se tenait à Lourdes du 30 octobre au 2 novembre 2017 ! Nous en sommes revenus grandis, fortifiés et pleins d’espérance. Nous aimerions vous transmettre à tous ce cadeau pour Noël : les fruits de notre relecture.

Ils sont beaux et bons les fruits récoltés durant ces 4 jours d’une université pas comme les autres. Nous étions environ 550 personnes, venues de tous les diocèses de France et d’horizons sociaux bien différents, pour partager des expériences de solidarité et de diaconie.

Fruit de l’espérance : Au cours des ateliers, toujours menés en binômes, des personnes « en galère » se sont exprimées avec beaucoup de simplicité et de sincérité. Tous ont su nous communiquer leur joie et leur enthousiasme, dans les projets qu’ils développaient au sein des associations, des communautés, des réseaux, des fraternités -Pierre d’angle, l’Arche, Saint Laurent, Saint Martin, Le Sappel…- ils étaient véritablement des porteurs d’espérance.

Fruit de la rencontre : Entre les temps d’ateliers et ceux vécus en petites équipes de fraternité nous avons vécu d’intenses moments de rencontres, entre frères et sœurs de Jésus, sans barrières ni faux-semblants parlant un même langage, celui du cœur. Quand on va à l’université on s’attend bien sûr à recevoir des enseignements, « des cours magistraux » ! Ils furent peu nombreux, le choix des organisateurs étant de nous faire vivre d’autres modes de transmission « entre pairs », mais des interventions de Gwénola Rimbaud et d’Etienne Grieu, théologiens travaillant depuis plusieurs années sur la place du « pauvre » et de la diaconie au sein de l’Eglise, ont été très appréciées et de grande qualité.

Fruit de la joie : Nous avons éprouvé beaucoup de joie lors des célébrations festives où des rituels et symboles connus -lavement des pieds, litanie des saints, démarche de pardon- ont été vécus différemment.  Quand nous sommes partis la nuit tombée en procession jusqu’à la grotte pour y prier ensemble nos mains étaient salies par de l’argile pour signifier la « boue » de nos vies. Elles ont été purifiées par l’eau de Lourdes… Une célébration intense et si profonde ! Quand chaque personne dans une assemblée aussi nombreuse que diverse lave les pieds d’un de ses compagnons cela crée une émotion forte et permet d’approcher le mystère de l’amour inconditionnel du Christ pour chacun de nous. Quand la litanie des Saints englobe toute une église qui se déplace en se donnant les mains sur un « andro » -danse bretonne proposée par notre province- on se sent tous unis charnellement les uns aux autres et aux saints que l’on implore. On réalise physiquement la joie de la communion des Saints.

Fruit du partage : Nous sommes rentrés dans notre diocèse, dans notre paroisse, dans notre famille avec un grand désir de communion et de partage. Ce que nous avons vécu à Lourdes pendant quelques jours est relativement simple. Mais comment le vivre et le communiquer autour de nous ? Ce peut être, pour commencer, une question d’attitude : Se dire bonjour à l’église, prendre des nouvelles les uns des autres, accompagner des personnes qui n’ont pas l’habitude de prendre la parole, savoir écouter avec bienveillance, laisser le temps à une personne en difficulté pour qu’elle puisse exprimer un avis… Quant à nous, nous avons mis les graines de nos fruits à germer et nous ne tarderons pas à vous inviter dans notre serre expérimentale ! N’hésitez pas d’ores et déjà à cliquer sur ce lien pour en savoir plus : http://servonslafraternite.net/experiences-partagees/video-le-film-evenement-de-luniversite-de-la-solidarite-et-de-la-diaconie

Cette « université différente » nous a fait opérer un véritable déplacement dans nos têtes et surtout dans nos cœurs, interrogeant nos attitudes autant que nos savoirs. Peut-être pour nous permettre de mieux réaliser qu’à travers nos frères, si petits, si pauvres, si blessés soient-ils, c’est le Christ que nous rencontrons.

Corinne Huchet, Mina Grais, Xavier Brunier, Robert Grenier, Olivier Rabilloud, Fabien Jahan

Partager Email Share

Laissez votre commentaire »