19 janvier 2016 : Décès du père Augustin Lebreton

D. Rapion 19 janvier 2016 9

Père Augustin LebretonAugustin Lebreton, prêtre du diocèse de Loire-Atlantique a dit « au-revoir » et « à-Dieu ».

Un homme parmi les hommes. Fils d’agriculteur, il était fier de son milieu familial dont il a toujours gardé le sens des réalités. Son séjour en Algérie l’a marqué ainsi que ses différents ministères qui l’ont plongé au milieu du monde populaire, comme prêtre au travail et en différents quartiers de Saint Nazaire, de Nantes et de la périphérie (Trignac, La Chabossière, Le Pin Sec, Bellevue, la Croix Bonneau, Chantenay et autres quartiers de Nantes et de la périphérie), En tous ces lieux il a appris la langue des hommes pour qu’il leur parle de Jésus Christ dans leur propre langue, et se fasse comprendre d’eux.
Très sensible au beau, il était poète, ses mots chantaient la vie, l’amour, les joies et les peines des hommes et des femmes qu’il rencontrait. Responsable d’ « Art-culture et foi » service du diocèse de Nantes, il savait mettre en harmonie les talents de tous, pour que les mots sonnent juste, que la musique illumine le quotidien et que les œuvres artistiques enchantent ceux qui les regardent.

Un croyant au milieu des chercheurs de Dieu. Au milieu des croyants de différentes religions. Que de questions il a entendues ! Que de questions il s’est posé lui-même ! Il n’avait pas réponse à tout, mais il a, toute sa vie, cherché la Vérité et il a balbutié les mots pour oser la dire.

Un prêtre, serviteur de ses frères, marchant avec eux, à leur pas, toujours avec beaucoup de bienveillance.

Père Gérard Naslin

Le père Augustin Lebreton est décédé ce mardi 19 janvier 2016 à la maison du Bon Pasteur. Sa sépulture a eu lieu samedi 23 janvier 2016 à 9h30 en l’église Saint Louis de Montfort à Saint Herblain suivie de son inhumation au cimetière de Joué sur Erdre.

Partager Email Share

9 de commentaires »

  1. Therése, Prague, République Tchéque 1 février 2016 at 22 h 40 min - Reply

    Quand j´étais un étudiant erasmus á Nantes, je suis entrée un église et demandé le pretre, s´il savait, oú je pouvais acheter un viel vélo. Il disait: viens avec moi. Il m´a guidé vers sa maison, trouvé son vélo a il me l´a donné disant: retourne le, quand tu reviens á ta pays. C´étais pére Augusin. Alors, je lui ai rétourné le vélo aprés quatre mois et pendat ces mois je pouvais rencontrer son grand coeur, sense de l´humour et grande foi. Nous sommes restées amis via email et j´espérais de retourner un jour á Nantes. Merci, Augustin, pour ton amitié, soutien et inspiration, je n´oublirai pas…restez en paix et joie du Signeur.

  2. Père Bernard JOZAN 26 janvier 2016 at 7 h 11 min - Reply

    Merci, Augustin,, pour ta passion de l’annonce de l’évangile au cœur du monde, sans exclusive aucune. Apprends-nous à suivre le même chemin, chacun selon notre vocation propre.

  3. JOUET 23 janvier 2016 at 10 h 25 min - Reply

    Joie de vivre, à l’écoute du monde et des autres,espèrence pour la paix et pour l’amour autour de nous.
    Tes livres sont un grand soutient et apporte une paix intérieur.
    Repose en paix et merci.

  4. Maillard 21 janvier 2016 at 18 h 00 min - Reply

    Augustin était quelqu’un de remarquable, il accueillait chacun avec un sourire et mettait en avance ce qui est le fondement de l’église : l’amour inconditionnel. Il savait écouter jusqu’au bout son interlocuteur et ne portait pas de jugement sur l’expression de pensées différentes des siennes.
    « Il y a bien longtemps que j’ai compris que l’esprit saint ne voyage pas du haut vers le bas, mais plutôt à l’horizontale… dans la communication entre les hommes » aimait-il à souligner.
    C’est dans cette simplicité relationnelle qu’il était aimé. Il savait recevoir toutes les confessions religieuses, composaient avec elles et aspirait à faire grandir la paix entre-elles.
    Il fut l’homme d’une église mais aussi de toute une famille dans laquelle il aimait se retrouver. Inhumé à Notre-Dame des Langueurs, il retourne à sa terre natale pour regarder pousser le vieux chêne et les herbes folles qui envahissent sa campagne.
    Par ce témoignage, je veux exprimer toute ma reconnaissance à mon oncle, fils de la terre, prêtre ouvrier, philosophe, poète, un homme au grand cœur qui sut donner sa vie pour les autres.

  5. FREM 21 janvier 2016 at 11 h 55 min - Reply

    Je Pleure de ne Pas l’avoir Rencontré !!! Quel BONHEUR de Découvrir Sa VIE dans un monde sophistiqué où Saint-plicité, et Rencontres sont Devenues des valeurs sûres, Lanza del Vasto aurai apprécié – Nous sommes du même Terroir, La BEAUTé me tire en Avant ! Quelle FOI d’ avoir Tant RAYONNé / il a dû conNaître Sœur Marie-Claire Infirmière à Doulon … une Sainte ! Le Paradis va s’enrichir ! A nous de Les solliciter car Le monde relativiste risque sa Vie, et de Perpétuer l’Importance des Valeurs Reçues de nos Familles souvent réduite au souvenir et à “Niveler” au plus petit dénominateur commun !! Que DIEU Bénisse Augustin, le Diocèse, et Nous Tous pour nous Guider vers Le vrai BONHEUR !

  6. FOURRIER née FERRON 21 janvier 2016 at 9 h 39 min - Reply

    A 12 ans il m’a fait faire ma communion, fait partir en colonie baptisé mes petits enfants, marié une de mes petites filles et m’a fait la surprise de venir à mes 40 ans de mariage, m’a offert un livre de ses poèmes. Cet homme était un grand serviteur de Dieu, simple. Dans la famille nous l’estimions beaucoup.Nous assisterons à ses funérailles samedi pour l’accompagner. Il a rejoint le père. Paix à lui Nelly et Jean Marie

  7. Berthiau Maurice 20 janvier 2016 at 13 h 03 min - Reply

    Pour moi qui suis un mécréant, je peux témoigner de l’engagement d’Augustin. Dans l’aventure de 1905 et plus…, avec Emile Letertre, ils ont tous les deux porté haut les valeurs de la laïcité et du vivre ensemble de tous les nantaises et nantais, croyants ou non, que leur dieu s’appelle Jésus Jéhovah ou Allah, ou tout simplement homme. Augustin était un grand Monsieur, simple, avide de faire partager sa joie de créer, d’écouter les autres. Part en paix mon ami !

  8. ferron gilbert 20 janvier 2016 at 10 h 31 min - Reply

    41 ans issu d’une fratrie de six avec des parents ensemble depuis 46 ans…ce grand homme à soutenu mon père dans sa jeunesse et le résultat est là…

  9. LE BORGNE Jean claude 20 janvier 2016 at 7 h 08 min - Reply

    un grand serviteur de DIEU , un travail dans le populaire BELLEVUE

    je l’appelais “monsieur le ministre de la culture chrétienne” : ses poèmes, son sourire, sa bonne humeur, son calme

Laissez votre commentaire »