Rapport statistique 2018 du Secours Catholique

D. Rapion 20 novembre 2018 0

Comme régulièrement dénoncé par le Secours-Catholique, la Loire-Atlantique est aussi confrontée à l’accès légitime aux droits fondamentaux : Alimentaire, transports (pour se rendre au travail) et logement.

La santé qui fait également partie de ces droits ne représente que 2,55 % des aides financières. Cela s’explique par la présence d’un système de santé, porté par la solidarité nationale, qui garantit à chacun l’accès aux soins.

Mais, sommes-nous capables, avons-nous la volonté et l’audace politiques de faire de même pour les charges concernant le logement et de soutenir l’accompagnement vers l’emploi ? Dans notre département, des expérimentations « Territoire zéro chômeur longue durée » émergent et sont à soutenir.

Observons la rubrique transport : 16,64 % de l’aide financière en moyenne sur le département pour 13 % de demande. Une observation révélatrice de la spirale de la précarité. Dans ce constat, on lit à la fois les politiques de transport et l’accès aux transports publics de proximité, la problématique du coût du logement, la réalité de la répartition territoriale des emplois.

Chaque personne doit pouvoir bénéficier des droits fondamentaux que sont le logement, la nourriture, la santé, la formation, l’emploi… afin de vivre dignement dans notre société. L’accès à ces droits doit être au cœur des politiques publiques. Le chemin de l’inclusion sociale est encore semé d’embûches. Le Secours Catholique de Loire-Atlantique reste mobilisé sur ce chantier de l’inclusion, afin que la personne accompagnée devienne actrice de son propre projet.

Lire le Rapport statistique national 2018 (Pdf)

 

 

Partager Email Share

Laissez votre commentaire »