Prêtres

Aujourd’hui encore, des hommes s’engagent à la suite du Christ en devenant prêtre. C’est un engagement merveilleux, un don de soi, par amour de Dieu et des hommes. Ils sont électriciens, professeurs, artisans ou encore étudiants et décident d’entrer au séminaire. Mais au fond, qu’est-ce qu’un prêtre ? Pourquoi, depuis 2000 ans des hommes quittent tout pour suivre Jésus dans cette belle vocation ? Aujourd’hui plus que jamais, les hommes ont soif de connaître le Christ et d’être aimé par lui. C’est la mission du prêtre : un homme passionné, appelé, donné et … heureux.

Aujourd’hui plus que jamais, les hommes ont soif de connaître le Christ et d’être aimé par lui. C’est la mission du prêtre : un homme passionné, appelé, et donné.

Un homme appelé …

Le prêtre est un homme appelé : c’est-à-dire choisi par le Christ lui-même pour le service de l’Eglise. Cet appel (ou vocation) est double. D’une part, cet appel est une aspiration personnelle à servir le Christ et les hommes, qui grandit et s’affermit par la prière, lieu privilégié du dialogue avec Dieu. D’autre part, cet appel est celui de l’Eglise qui, par la voix d’un ami, parent, prêtre et ultimement par l’évêque, authentifie l’aspiration intérieure. On est définitivement sûr d’avoir la vocation par l’ordination sacerdotale. En fait, le prêtre reçoit sa vocation et il choisit simplement d’y répondre.

Des jeunes prêtres du diocèse de Nantes

Un homme passionné …

Le prêtre est avant tout un passionné de Dieu, de l’humanité et de l’Eglise
Passionné de Dieu, car il a fait l’expérience personnelle de l’amour du Christ pour lui et souhaite la partager aux hommes. Il a découvert que Jésus est bel et bien vivant dans sa vie, aujourd’hui. Il est le Fils de Dieu fait homme, venu sur nos chemins, pour dire l’amour de son Père pour le monde. Aujourd’hui, l’homme appelé par Dieu à prendre part au sacerdoce du Christ, n’est pas meilleur que les autres. Il a toute sa vie pour approfondir le mystère de sa vocation. Bref, le prêtre soutenu par ses frères et ses sœurs dans la foi, se met en route chaque jour à la suite de Jésus-Christ, qui a donné sa vie pour que nous ayons la vie éternelle.

Passionné de Dieu, le prêtre est passionné de l’humanité. Comme prêtre, il continue d’appartenir à un peuple, une culture, une histoire. Le prêtre comprend et rejoint les hommes et les femmes de son temps. “Les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des hommes de ce temps, des pauvres surtout et de tous ceux qui souffrent, sont aussi des disciples du Christ, et il n’est rien de vraiment humain qui ne trouve écho dans leur cœur.” (Concile Vatican II, Constitution sur l’Eglise dans le monde de ce temps, n°1).  Etre passionné des hommes, cela signifie vouloir leur bonheur, leur paix, leur joie, non seulement pour la vie sur cette terre, mais pour la vie éternelle donnée par le Christ. Cette mission fait de lui un pasteur, à l’image du Christ, qui mène les brebis qui lui sont confiées, vers le Ciel, la maison du Père. Il connaît ses brebis, les conduit, prend soin d’elles, les nourrit … Il va chercher “la brebis perdue” et il est prêt à donner sa vie pour elle.

Enfin, le prêtre est passionné de l’Eglise. Le Christ est l’époux de l’Eglise, Il l’a aimée et s’est livré pour elle. Dans son sacerdoce, le prêtre se livre tout entier aussi, jusque dans le célibat, qui signifie le don radical de soi-même.

Un homme donné …

ordinations de prêtres à Nantes en 2011

Le prêtre est un homme donné par amour et pour le service. Donné, c’est-à-dire appartenant au Christ, il peut à son tour le donner au monde. Comment ? Il donne Jésus au travers des sacrements, où il agit au nom du Christ, en la personne du Christ. Il donne Jésus quand il annonce sa Parole, quand il rend visite aux personnes souffrantes, aux plus pauvres. Mais on ne peut donner que ce qu’on a reçu. Le prêtre vit de cette intimité avec Jésus, dans une relation de cœur à cœur, qu’il trouve dans la prière, dans la célébration de l’Eucharistie, et aussi dans la confession, dans laquelle il se reconnaît pécheur, limité, et où il accueille pour lui la miséricorde du Seigneur.

Et si Dieu m’appelait à être prêtre ?