Diacres

Diacre permanent, qu’est-ce que c’est ?

50 diacres permanents en Loire-Atlantique

Les diacres permanents sont le plus souvent des hommes mariés, insérés dans le monde professionnel. Dans la tradition catholique, le diacre (du grec diakonos, serviteur) est ordonné pour aider l’évêque et les prêtres à veiller sur les membres de la communauté, en particulier les plus démunis, tout en contribuant au service de la Parole de Dieu et aux sacrements (baptême, mariage). Ils vivent leur ministère au contact des hommes et des femmes, auprès desquels ils témoignent de la présence attentive de l’Église. On parle de diacre « permanent », pour le distinguer du diacre destiné à devenir prêtre.

Les évêques appellent au diaconat des hommes appartenant à toutes sortes de catégories professionnelles et associatives, des hommes solidaires de ceux qui sont marqués par différentes pauvretés, et aussi des hommes chargés de responsabilités importantes. Le droit de l’Eglise accepte pour les diacres les engagements syndicaux ou politiques, qui sont des formes de service de la cité. Etant ministre de l’Eglise, le diacre n’y engage pas que sa personne : un discernement est nécessaire, pour peser les éventuels risques de contradiction au niveau éthique et l’impact sur la communion entre chrétiens. Il en va de même pour certaines professions.

Un ministre ordonné

remise de l'étole à Robert Grenier

Le diacre est un « ministre ordonné ». Il reçoit le premier degré du sacrement dit « de l’ordre ». Les deux autres degrés sont ceux de prêtre et d’évêque. Le diacre est ainsi ordonné, par un sacrement, pour incarner une dimension du ministère apostolique, celle du service. On ne pourra donc pas le jauger uniquement aux prestations qu’il accomplit, mais à ce qu’il est par son ordination, une icône vivante du Christ Serviteur, venu « non pour être servi, mais pour servir ». Le diacre n’est pas un laïc amélioré ou un prêtre au rabais. Il est tout simplement « diacre ». Ce ministère est si important que le Concile Vatican II l’a rétabli comme un ministère qui a son sens en lui-même. Dans une célébration, il est facile de repérer le diacre : c’est celui qui porte une étole en travers depuis l’épaule gauche. (source service national du diaconat)

En Loire-Atlantique, ils sont une cinquantaine !