Développement durable

Je suis responsable

“S’interroger ne suffit pas. Seul le changement des comportements individuels et  collectifs peut entraîner un plus haut degré de solidarité sociale, nationale et internationale. Dans ce but, que les catholiques qui exercent des responsabilités économiques et sociales déploient toutes les ressources de leur intelligence pour faire oeuvre nouvelle ; pour ceux d’entre eux qui appartiennent aux catégories sociales les plus revendicatives et les mieux garanties, qu’ils poursuivent leur effort ou, éventuellement,prennent l’initiative d’imaginer, de proposer, de promouvoir, par des engagements collectifs, des pratiques neuves. Celles-ci relèvent de notre réponse à l’appel du Christ, d’un effort permanent de conversion.”

Ce texte n’a pas été écrit hier mais il y 30 ans ! Et ce sont les évêques de France qui interpellaient la société en 1982 dans un document intitulé “Pour des nouveaux modes de vie”.

Agir

“L’un des domaines dans lequel il apparaît urgent d’œuvrer, est sans aucun doute la protection de la création. L’avenir de la planète, sur laquelle sont évidents les signes d’un développement qui n’a pas toujours su protéger les équilibres délicats de la nature, est confié aux nouvelles générations. Avant qu’il ne soit trop tard, il faut faire des choix courageux, qui sachent recréer une solide alliance entre l’homme et la terre. Un oui ferme est nécessaire pour la protection de la création, ainsi qu’un engagement puissant pour inverser les tendances qui risquent de conduire à des situations de dégradation irréversible.”

 Homélie du pape Benoît XVI, Sanctuaire de Lorette (Italie), 2 septembre 2007