Ainés

© auremar – Fotolia.com

Les personnes aînées occupent une place de plus en plus importante dans la société et dans l’Église. Elles ont des droits à défendre et des intérêts à faire connaître. Il y a des cultures qui manifestent une vénération singulière et un grand amour pour les personnes âgées : loin d’être bannie de la famille ou supportée comme un poids inutile, la personne âgée reste insérée dans la vie familiale, continue à y prendre une part active et responsable – tout en devant respecter l’autonomie de la nouvelle famille – et surtout elle exerce la précieuse mission d’être témoin du passé et source de sagesse pour les jeunes et pour l’avenir. D’autres cultures, au contraire, notamment à la suite d’un développement industriel et urbain désordonné, ont conduit et continuent à conduire les personnes âgées à des formes inacceptables de marginalité qui sont la source à la fois de souffrances aiguës pour elles-mêmes et d’appauvrissement spirituel pour tant de familles.

Il est nécessaire que l’action pastorale de l’Eglise stimule chacun à découvrir et à valoriser le rôle des personnes âgées dans la communauté civile et ecclésiale, et en particulier dans la famille. En réalité, la vie des personnes âgées aide à clarifier l’échelle des valeurs humaines ; elle montre la continuité des générations et elle est une preuve merveilleuse de l’interdépendance du peuple de Dieu. Les personnes âgées possèdent souvent le charisme de combler les fossés entre les générations avant qu’ils ne soient creusés : combien d’enfants ont trouvé compréhension et amour dans les yeux, les paroles et les caresses des personnes âgées ! Et combien parmi celles-ci ont, avec empressement, souscrit à ces paroles divines : “La couronne des grands-parents, c’est leurs petits-enfants ” (Pr 17, 6) !

Bienheureux Jean-Paul II- Exhortation Apostolique Familiaris Consortio

Vieillir

© choucashoot – Fotolia.com

Un des chapitres les plus difficiles du grand art de vivre… Mais aussi une période humainement et spirituellement féconde de l’existence humaine ! Parce que, à tout âge, on peut croître en humanité, on peut « être » plus, parce que, « il n’y a pas d’âge de la retraite » pour accueillir l’Amour du Père et y répondre…Ensemble, personnes âgées, familles, amis, personnels ou bénévoles des établissements d’accueil, communautés humaines et chrétiennes, nous voulons que cette étape de la vie puisse être pour chacun un temps d’accomplissement et d’achèvement, un témoignage de la fidélité du Dieu d’Amour. La personne âgée saisit bien la supériorité de l’ « être » sur le « faire » et sur l’ «avoir». Les sociétés humaines seront meilleures si elles savent bénéficier des charismes de la vieillesse. Chaque personne a sa place, son rôle à jouer, des dons à partager quel que soit son âge !  L’Eglise est attentive aux problèmes et aux aspirations des Aînés d’aujourd’hui  et leur ouvrent des perspectives positives de vie, de foi, …et de rencontres.