Témoignages croisés… au service de la Mission

D. Rapion 13 février 2019 0

Jean-Jacques, Frère Pierre et PatriciaLe Frère Pierre David, Frère de Lamennais est décédé le 24 décembre 2018. Originaire de Marsac, il a été inhumé, selon sa volonté, à Thiès, au Sénégal, son pays d’adoption. Jean-Jacques et Patricia Mazière, jeunes retraités de Guérande, coopérants en Afrique du sud, l’avaient aussi rencontré peu de temps avant son décès, nous avons recueilli le témoignage de cette belle figure missionnaire. De leur côté ils poursuivent leur mission à Johannesburg et partagent leur premières découvertes.

Frère Pierre au Sénégal

A 86 ans, Frère Pierre est toujours traversé par un dynamisme missionnaire repérable dans sa parole, son comportement et son engagement : « Très tôt, j’ai ressenti un appel à la mission grâce à un père des Missions Africaines qui un jour est passé dans notre école primaire. Je n’avais pas encore 10 ans. Il nous a présenté l’action des missionnaires et la vie des chrétiens en Afrique à travers un petit film. Avant de partir, il nous a demandé d’inscrire sur un papier ce que nous voulions faire plus tard. J’ai écrit : « Frère ». Cela m’a conduit à vivre une aventure merveilleuse que je n’ai jamais regrettée. J’ai fait toutes mes études chez les Frères de Lamennais. A la fin de ma formation j’ai exprimé mon désir de partir en mission. C’est ainsi qu’en 1970, je mettais pour la première fois les pieds à Saint-Louis au Sénégal, pour prendre la direction du collège ouvert par un coopérant. Cette vie missionnaire m’a rendu heureux : le travail avec les jeunes, les relations entre nous, tout est passionnant. Nous vivons et travaillons dans les périphéries, nous sommes en relation avec les musulmans que nous côtoyons quotidiennement puisqu’ils représentent 92% de la population sénégalaise. Plusieurs jeunes étudiants, que je connais bien me disent : « Père, vous savez, s’il n’y avait pas nos parents, nous serions chrétiens… » Actuellement il y a 300 Frères africains dans la congrégation. Ils représentent l’avenir. Je souhaite que le charisme mennaisien soit de plus en plus le leur et qu’ils adaptent sa mise en œuvre au service de l’Afrique sans oublier pour autant les origines, la source de ce charisme ».

Patricia et Jean-Jacques en Afrique du sud

Jean-Jacques et Patricia Mazière sont partis en septembre dernier avec la FIDESCO, pour deux années de mission en Afrique du sud : « Il y a plusieurs années a germé, au fond de nos cœurs, un besoin qui est devenu la raison d’être de notre vie : partir en mission pour nous mettre au service des plus pauvres et les accompagner dans la réalisation de leurs projets ». Patricia est au service d’un orphelinat, Jean-Jacques auprès d’un centre de soutien aux personnes en difficulté et de services sociaux, organisés par les 2 paroisses auxquelles ils sont rattachés. « Les appréhensions du début sont déjà loin, même si nous restons vigilants, nous sommes bien dans notre quartier, entre Rhodes Park et Queen Street, “l’artère commerçante”, nous sommes connus et reconnus… La patience c’est une qualité essentielle ici. Nous nous y étions préparés, mais c’est un exercice quotidien ! La mission à l’orphelinat est très proche de celle d’une mère de famille nombreuse… Chaque jour nous rendons grâce pour la mission qui nous est confiée et chaque jour apporte un sourire, une découverte, un espoir de faire plus ou mieux la prochaine fois. »

Ces deux témoignages ont été reçus par le Service Diocésain de la Mission Universelle (Coopération missionnaire et œuvres pontificales missionnaires) dont le but est de développer l’animation missionnaire et de favoriser les échanges entre les communautés d’ici et d’ailleurs.

Isabelle Nagard
(ELA n°90 – février 2019)

 

 

 

Partager Email Share

Laissez votre commentaire »