La Maison Charles de Foucauld fête ses dix ans

D. Rapion 2 décembre 2017 0

10 ans de la Maison Charles de FoucauldLa Maison Charles de Foucauld, située à Saint-Pern (35e) a fêté ses dix ans en 2017 . Prêtres et laïcs de la Province ecclésiastique de Rennes ont été invités le vendredi 1er décembre 2017, à rendre grâce pour les nombreux fruits reçus, découvrir ou redécouvrir ce que vivent les jeunes. Cette année de fondation spirituelle fait désormais partie intégrante de la formation des futurs prêtres.

Après un enseignement de Mgr Dognin, évêque de Quimper et Léon, sur « Charles de Foucauld et la vocation de prêtre diocésain », et la messe, concélébrée par l’archevêque de Rennes, les évêques des diocèses de l’Ouest ainsi que de nombreux prêtres, Laetitia Calmeyn, théologienne, a apporté son point de vue sur les éléments importants de la formation au presbytérat.
Enfin, les trois supérieurs qui se sont succédé au cours de cette décennie, dont le Père Denis Bourget, actuellement supérieur du séminaire Saint Jean à Nantes, ont mis l’accent sur les moyens concrets mis en œuvre pour permettre aux jeunes de discerner paisiblement leur vocation :
• La prière personnelle et communautaire, l’oraison, la messe quotidienne, la lecture continue de la Parole de Dieu, l’accompagnement spirituel, la retraite des « trente jours » de saint Ignace.
• La rencontre de nombreux prêtres, dans leur diversité, pour connaître l’Église de manière plus profonde et réaliste
• L’utilisation parcimonieuse des moyens de communication, afin de découvrir le silence intérieur et de grandir en liberté.
• La vie communautaire où s’éprouve la charité fraternelle, source de joies et de combats.
• La présence aux pauvres, hebdomadaire (visites dans les hôpitaux et les maisons de retraite), ou lors du mois « d’expériment de pauvreté » (à l’Arche, au Rocher, au Cenacolo…)

Pour ceux qui entrent au séminaire, un premier discernement a déjà été opéré, l’homogénéité de la communauté est plus grande, ce qui rend la vie plus facile, et le nombre de départs au cours du premier cycle a faibli.
Une telle année est en soi une école de charité et de sainteté, qui porte du fruit tout au long d’une vie, quelle que soit la vocation embrassée. Les bases solides d’une vie spirituelle enracinée dans le Christ sont posées, et le jeune a grandi dans une meilleure connaissance de soi à la lumière de la Parole de Dieu.

Depuis sa fondation, en 2007, 27 Nantais sont passés à la Maison Charles de Foucauld. 11 sont actuellement en formation, et deux ont été ordonnés prêtres (dont un pour un autre
diocèse).

Marion Naux
Article paru dans Ela n°78 – janvier 2018

 

 

 

Partager Email Share

Laissez votre commentaire »