Chemin d’Emmaüs : S’accueillir – Homosexualité et vie chrétienne

D. Rapion 3 janvier 2017 0

Marche avec le Groupe S'ACCUEILLIRL’équipe diocésaine du groupe S’ACCUEILLIR, créée par Mgr James en 2015, a organisé une marche spirituelle dimanche 9 octobre 2016, ouverte à tout chrétien, car S’ACCUEILLIR c’est se recevoir mutuellement et cheminer ensemble avec nos différences. Plus d’une trentaine de personnes étaient présentes, réunissant une grande diversité d’âge (22 ans … à 80 ans), de parcours de vie : personnes homosexuelles, parents d’un enfant homosexuel, ex-conjoint d’un mari ou d’une femme découvrant ou acceptant son homosexualité après s’être engagé dans un mariage et quelques amis venus partager.

Prière, partage, écoute de témoignages, réflexion sur les points actuels de la doctrine de l’Eglise et le désir du pape François d’un accueil inconditionnel et bienveillant des personnes homosexuelles, ont rythmé notre marche. Un nouveau regard apparaît : il nous situe dans le contexte d’un discernement pastoral empreint d’amour miséricordieux, qui tend toujours à comprendre, à pardonner, à accompagner, à attendre, et surtout à intégrer (cf « La joie de l’Amour » du pape François et les textes du Conseil Famille et société, service de l’Eglise de France).

Les témoignages de souffrances traversées ou à traverser, de paix trouvée ou à trouver, d’une orientation sexuelle non choisie mais à assumer, les réalités complexes et multiples, les germes d’espérance d’être pleinement accueillis, ont été rassemblés dans une célébration eucharistique, présidée par Mgr James. Présence réconfortante pour celles et ceux qui ont pu se sentir ou sentir leur fille, leur fils, jugés ou rejetés par l’Eglise. Mgr James a su se rendre proche.
« Alors que rien dans ma vie personnelle ne m’avait sensibilisée à cette question, je m’aperçois combien cette mission m’a ramenée au sein de l’Eglise, moi qui m’en étais éloignée. J’ai accepté cette mission pour combattre des préjugés encore trop pesants, trop exclusifs. J’ai accepté cette mission pour me rendre proche de celui qui n’est pas encore reconnu pour ce qu’il est, tel qu’il est, dans toutes les dimensions de sa vie, y compris sexuelle, différente de la norme. Je me plaçais au centre d’un dispositif d’ouverture, de charité voulu par le pape et par l’évêque de notre diocèse. Au fur et à mesure des rencontres avec ces personnes différentes de moi, des moments partagés, des relations d’amitiés qui se tissent, je suis invitée à un décentrement. Il ne s’agit plus d’élargir mon cercle de bienveillance, d’humanité, mais d’accueillir l’autre, étrange, étranger, comme un chemin de vie, un chemin de foi… inattendus. Dieu ne manque pas d’imagination et de malice pour nous rejoindre dans les méandres de nos vies. « L’autre, étranger n’est pas seulement celui qu’on doit aimer. Il est celui par qui Dieu passe. Il est l’Amour qui vient nous sauver » (Olivier Bourion).

Brigitte Le Sourn – membre du groupe

L’invitation

Télécharger (PDF, 6.13MB)

 

 

 

Partager Email Share

Laissez votre commentaire »