« Vous êtes la lumière du monde »

D. Rapion 4 avril 2017 0

Vous êtes la lumière du mondeLors de la prochaine vigile pascale, j’invite à être attentif aux rites de la lumière : le feu nouveau, le cierge pascal, le cierge des baptisés. En les voyant se dérouler, chacun fera mémoire de son baptême : dans les premiers siècles de l’Église, le baptême s’appelait « illumination ».

Au cours du carême, un des catéchumènes adultes m’écrivait sa joie d’avoir découvert une parole du Christ : « Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres mais il aura la lumière de la vie » (Jn 8, 12). Il s’est dit alors : « Si celui qui parle est capable d’apporter la lumière, alors c’est lui que je veux suivre ». À cause de cela, ce jeune adulte a changé de vie et rayonne vraiment.

C’est sa foi, c’est la nôtre. Grâce à la foi, nous entendons Jésus nous dire : « Vous êtes la lumière du monde (…) Que votre lumière brille devant les hommes » (Mt 5, 14.16). En nous associant à sa résurrection par la foi et par le baptême, le Seigneur fait de nous, « des fils de la lumière, des fils du jour »

(1 Th 5, 5). Les baptisés de Loire-Atlantique en ont-ils conscience ? À la veille de la fête de Pâques, pourquoi ne pas inviter des amis, des proches à la grande veillée pascale ? La foi chrétienne peut s’être endormie : « O toi qui dors, relève-toi d’entre les morts et le christ t’illuminera » (Ep 5, 14). Lors du baptême des enfants, le cierge est allumé au cierge pascal et remis au parrain, à la marraine, aux parents : « C’est à vous que cette lumière est confiée. ». À quelques semaines de JEM 2017, inviter à une équipe JEM, des parents d’enfants catéchisés ou en marche vers la première des communions, peut ranimer le feu qui couve sous la cendre.

Nous chantons parfois : « Vivons en enfants de lumière ». Le chant s’inspire d’une parole de saint Paul : « Autrefois vous étiez ténèbres ; maintenant, dans le Seigneur, vous êtes lumière ; conduisez-vous comme des enfants de lumière. Or, la lumière a pour fruit tout ce qui est bonté, justice et vérité » (Ep 5, 8-9). Ceux qui ne reconnaissent plus la lumière qu’ils ont reçue au baptême, risquent de se laisser guider par l’air du temps, les opinions majoritaires. Mais ceux qui la reconnaissent, peuvent être critiqués ou incompris. On pourrait vite entendre de certains : ce sont des illuminés ! Par exemple, le jeune professionnel qui refuse des pratiques malhonnêtes de son entreprise. On va rire d’une autre qui reste près de son conjoint réputé infidèle. Ou encore quand dans le bus, quelqu’un au risque d’être agressé prend le parti d’une personne injustement traitée : « Il aurait mieux fait de s’occuper de ses affaires ! ». Ou encore un couple chrétien faisant le choix de donner une année de sa vie à l’étranger ou au service d’une cause humanitaire : ils n’ont pas les pieds sur terre ! Si à cause de la Parole de Dieu écoutée et méditée, si à cause du respect dû à toute personne, ils sont traités d’illuminés, bienheureux sont-ils !

À la sortie de la célébration de la vigile pascale, les chrétiens des premiers siècles gardaient leur lampe allumée dans la ville encore plongée dans la nuit. Illuminés par la grâce baptismale, ils traçaient ainsi un chemin de lumière dans notre monde. C’est notre mission aujourd’hui.

Joyeuses fêtes de Pâques !

+Jean-Paul James
évêque de Nantes


 

Partager Email Share

Laissez votre commentaire »