Accompagner, relire, remercier

D. Rapion 4 juillet 2017 0

A la fin d’une année pastorale, trois verbes : accompagner, relire, remercier.

Accompagner

JEM 2017Depuis le mois de septembre dernier, ministres ordonnés ou laïcs en mission ecclésiale, parents ou célibataires, animateurs de groupes, qu’avons-nous fait ? Nous avons accompagné des jeunes, des malades, une paroisse, un mouvement, vers le Christ et dans l’Eglise. En quoi consiste cet accompagnement ? Un philosophe nous en parle :
« Si je veux réussir à accompagner un être vers un but précis, je dois le chercher là où il est et commencer là, justement là. Celui qui ne sait faire cela, se trompe lui-même quand il pense pouvoir aider les autres.
Pour aider un être, je dois certainement comprendre plus que lui, mais d’abord comprendre ce qu’il comprend. Si je n’y parviens pas, il ne sert à rien que je sois plus capable et plus savant que lui.
Si je désire avant tout montrer ce que je sais c’est parce que je suis orgueilleux et cherche à être admiré de l’autre plutôt que de l’aider.
Tout soutien commence avec humilité devant celui que je veux accompagner ; et c’est pourquoi je dois comprendre qu’aider n’est pas vouloir maîtriser mais vouloir servir.
Si je n’y arrive pas, je ne puis aider l’autre »1.
C’est l’attitude de Jésus avec la Samaritaine au bord du puits.

Relire

Mgr Jean-Paul JamesIl est dit au Psaume 110 : « De ses merveilles, il a laissé un mémorial ». Dit autrement : le Seigneur a voulu qu’on rappelle ce qu’il a fait. Car c’est dans notre histoire qu’Il est à l’oeuvre. Cette histoire est non seulement l’histoire de Patrick, de Sylvie, ou de Vincent ; elle est l’histoire de Dieu avec Patrick, Sylvie ou Vincent. Histoire sainte donc. Il est important d’inviter à faire mémoire : cette année, toi, prêtre ou diacre, parent laïc, qu’est-ce qui t’a marqué ? Qu’est ce qui te touche ? Relire sa vie et son histoire, c’est se donner la chance d’y rencontrer Dieu et d’affiner un regard. Relire, c’est « faire des liens qui révèlent un don à accueillir, une lumière à recevoir, un chemin à suivre » (Claude Viard sj.). Dans une année, il y a des évènements heureux, d’autres douloureux. Il y a des réussites et des échecs. La fatigue aidant, le tempérament peut nous faire voir tout en noir. La relecture va nous éviter le piège du découragement. Rappelons-nous le récit des disciples d’Emmaüs : ils commencent à raconter leur histoire à ce pèlerin qui marche avec eux, sur le mode du « tout va mal ». Et Jésus ressuscité, reprenant l’histoire de Moïse et des prophètes, leur fait lire autrement leur vie. Les deux disciples retrouvent alors élan, paix, et joie. Prenons le temps de la relecture devant le Seigneur.

Remercier

A l’auberge d’Emmaüs, les deux disciples rendent grâce avec Jésus. Ils remercient Dieu. J’écris ces lignes au retour du magnifique rassemblement JEM. Voyant la foule, repensant à l’immense travail que ce rassemblement a exigé cette année, je remercie les acteurs de la pastorale du diocèse de Nantes, personnes données, généreuses, au service dans tous les domaines de la vie de l’Eglise.
Merci à celles et ceux qui achèvent leur mission cette année, dans un lieu ou l’autre, dans une tâche ou l’autre. Merci pour le service que vous rendez au diocèse. Et avec vous, je rends grâce à Dieu, des dons qu’il nous a faits au cours de cette année.

Bon été

+Jean-Paul James
évêque de Nantes


1 Kierkegaard, in Document-Episcopat, 2017, n°4, « jeunes professionnels» p. 69

Partager Email Share

Laissez votre commentaire »