L’été et la culture de la rencontre

D. Rapion 2 juillet 2018 0

grand-parent - enfantOn l’appelle parfois la génération « Chic-ouf ! »
Chic, les petits-enfants arrivent !
Ouf, ils sont partis !
Les grands-parents sont actifs au cours de l’été ! Certains d’entre eux l’ont déjà été dans l’année. Retraités ou engagés dans la vie professionnelle, ils ont rendu service à leurs enfants. Ils ont accueilli ou sont allés visiter les petits-enfants.

Dans l’été, les rencontres se multiplient. Tant de fois, les grands-parents refont le geste de Syméon au temple : « Il reçut l’enfant dans ses bras et il bénit Dieu »( (Lc 2, 28 ). Les lettres reçues des jeunes me disent l’enjeu des échanges avec les grands-parents. Un album de photos feuilleté avec la grand-mère fait découvrir à l’enfant que l’histoire ne commence pas avec lui. Pour grandir, un enfant a besoin de connaître l’histoire de sa famille. Le Pape François le rappelle : « l’absence de mémoire historique est un sérieux défaut de notre société. Il s’agit de la mentalité immature du « c’est du passé » » . Or, toute personne a besoin de se référer au passé pour comprendre le présent et se projeter vers l’avenir. C’est une nécessité liée à notre humanité et à notre foi chrétienne !

Lors de ces rencontres, les conversations avec les grands-parents ne sont pas toujours celles qu’un jeune peut avoir avec ses parents. « Bien des fois, ce sont les grands-parents qui assurent la transmission des grandes valeurs à leurs petits-enfants et beaucoup peuvent constater que c’est précisément à leurs grands-parents qu’ils doivent leur initiation à la vie chrétienne » . Le dossier de cette revue évoque la belle mission des grands-parents. Je les remercie de la remplir.

Pendant les vacances, nous n’oublions pas non plus nos frères et sœurs aînés, présents dans les EHPAD et différentes maisons de retraite. « Ne me rejette pas au temps de ma vieillesse, quand décline ma vigueur, ne m’abandonne pas » (Ps 71, 9 ). A ce sujet, des groupes de jeunes à l’occasion de la confirmation, de fêtes, accompagnés de leurs animateurs, visitent les personnes âgées. Ils en ressortent heureux, désireux de revenir. Les plus jeunes ont une réelle et grande générosité. Permettons-leur de la mettre en œuvre. La rencontre entre les générations est une joie pour les aînés et les plus jeunes.

Si donc, nous sommes légitimement en vacances, cet été, si le repos est nécessaire, si les activités sont moins nombreuses, la mission continue ! Nous demeurons disciples-missionnaires ! Cet été, nous favoriserons la « culture de la rencontre ».

+Jean-Paul James
évêque de Nantes

 

 

 

 

 

Partager Email Share

Laissez votre commentaire »