Prêtres et Diacres

Les prêtres du diocèse de Nantes

Tous Serviteurs de la joie de croire

Au jour de l’ordination, tous les prêtres présents viennent imposer les mains sur la tête du futur prêtre. C’est pour lui un signe fort qui manifeste combien il entre, en lien avec son évêque, dans un corps, une fraternité : le presbyterium de son diocèse. Le Concile Vatican II précise : « Du fait de leur ordination, qui les a fait entrer dans l’ordre du presbytérat, les prêtres sont tous intimement liés entre eux par la fraternité sacramentelle… ».

Les prêtres du diocèse de Nantes sont bien sûr fort divers : diversité des âges, des lieux d’origine, des milieux de vie, diversité des formations, des charismes et des sensibilités… Il y a, en effet, mille manières d’être prêtres diocésains ! Mais les 370 prêtres nantais ont des points communs : appelés par le Pasteur des pasteurs à marcher à sa suite, ils ont partie liée avec un peuple au service duquel ils donnent toute leur vie et dont ils partagent l’histoire. L’annonce de l’Evangile requiert que l’Eglise et leur ministère prennent corps dans toute la diversité humaine du département de Loire-Atlantique. Les prêtres du diocèse de Nantes en communion avec Mgr Jean-Paul James, leur évêque, en lien aussi avec les diacres, les consacrés et les laïcs engagés dans la mission, sont au service de tous comme ministres de la Parole de Dieu et des sacrements, comme pasteurs des communautés vers lesquelles ils sont envoyés.

messe chrismale 2009

Par la richesse de leur diversité et de la grâce reçue, ils rendent l’Eglise capable de rejoindre tout l’homme et tous les hommes. Ils stimulent dans les communautés l’Esprit apostolique. Ils sont les ministres de la communion ecclésiale. Leur célibat prend sens comme un signe de la « charité pastorale » du Seigneur lui-même. Ils veulent être, « à cause de Jésus », les serviteurs de la joie de croire.


Les diacres permanents

Le diaconat permanent en Loire-Atlantique

Le parcours dure six années de l’interpellation à l’ordination. Le diocèse compte 59 diacres, dont 39 de moins de 70 ans.

La précédente ordination diaconale a eu lieu le 4 juin 2016 en la Cathédrale de Nantes. Mgr Jean-Paul James avait alors ordonné trois diacres permanents : Guillaume Amelin d’Orvault, Alain Esnault de Châteaubriant et Jacky Roland d’Ancenis.

Actuellement, dix hommes de Loire‐Atlantique sont en formation en vue d’être ordonnés diacre permanent.

 

Mission d’un diacre permanent

Ordination diaconale en 2015

Ordination diaconale en 2015

« Diacre » signifie « serviteur » en grec. On précise diacre « permanent » pour faire la distinction avec le diacre qui va devenir prêtre. Le diacre permanent peut donc être célibataire ou marié.

C’est un chrétien ayant reçu par l’imposition des mains de l’évêque, l’ordination sacramentelle. Cette très ancienne forme d’engagement au service de l’Eglise, coopérant dès l’origine au ministère apostolique de l’évêque (Evêque, prêtre, diacre) a été restaurée sous sa forme permanente par le Concile Vatican II.

Au service de l’Église locale (c’est l’étymologie du terme diaconat), les diacres permanents sont pour la plupart, mariés et exercent une profession. Ils ont, dans l’organisation pastorale de l’Église diocésaine, une mission particulière confiée par l’évêque.

On ne peut bien comprendre le diaconat qu’en s’appuyant sur sa dimension sacramentelle. Comme les prêtres et les évêques, les diacres reçoivent le sacrement de l’Ordre.

Le ministère diaconal comporte trois dimensions inséparables, on parle de triple diaconie : celles de la Parole, de la Liturgie et celle de la Charité.

Comme le prêtre, le diacre est rattaché à un diocèse. Il reçoit sa mission directement de son évêque, pour aider celui-ci dans sa charge, au service de l’Église particulière qu’est le diocèse. Il lui promet obéissance lors de son ordination.

Source : Comité National du Diaconat

Qui peut devenir diacre?

Pour devenir diacre permanent, il faut être un homme, baptisé, confirmé, avoir 25 ans révolus pour un célibataire qui s’engage à le rester, avoir 35 ans, être marié depuis 10 ans et avoir l’accord de son épouse pour un homme marié. Actuellement, dans notre diocèse tous les diacres sont des hommes mariés, pères de famille. Plusieurs sont veufs. Sont interpellés en vue du diaconat des hommes qui appartiennent aux différentes catégories socioprofessionnelles et associatives, qui ont des engagements divers dans l’Église et la société. Dans le diocèse, il n’y a pas d’ordination diaconale au‐delà de 60 ans