Présentation

 

Oculi omnium in te, Domine, sperant

La Tour sud de la Cathédrale

« Oculi omnium in te, Domine, sperant». La vieille devise de Nantes (Tous les yeux espèrent en toi, Seigneur) demeure un point de repère sûr. Le Seigneur guide toujours le Peuple de Dieu en Loire-Atlantique. Avec notre évêque, pasteur et navigateur, nous n’avons pas peur d’aller à la fois au large et en eaux profondes dans la vie diocésaine. Aller plus avant dans la première annonce pour que le plus grand nombre puisse entendre l’Évangile. Proposer la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ dans la diversité des situations de vie. Ouvrir des lieux de partage, avec ceux qui sont à la recherche de Dieu, pour permettre une expérience de la Foi. Nous voudrions aller encore plus loin dans la pastorale de proximité qui est déjà fortement vécue dans le diocèse. Dans l’Esprit de Vatican II, l’Église souhaite demeurer en conversation avec le monde d’aujourd’hui, ses modes de vie, ses cultures, ses philosophies, ses richesses, avec une préférence pour ceux qui vivent des situations de précarité. Benoît XVI invite les jeunes à ne pas craindre d’être « les premiers évangélisateurs des compagnons de leur âge ». Dans notre diocèse, la Pastorale des jeunes, bien vivante, les accompagne mais elle doit vraiment être l’affaire de tous.

20 000 catholiques à Pentecôte 2009

Notre Église diocésaine est riche de l’engagement de tous les baptisés. Parmi eux, ceux à qui l’évêque confie une mission ont besoin d’être formés, accompagnés et soutenus. Au sein de notre équipage certains vivent une mission spécifique comme prêtres, comme diacres. C’est vrai, notre embarcation diocésaine a besoin de prêtres. L’année sacerdotale voulue par Benoît XVI a voulu « promouvoir un engagement de renouveau intérieur des prêtres ». Elle s’est inscrite dans la suite de l’Année de l’Appel vécue en 2009 dans le diocèse de Nantes. À Pentecôte 2009, Mgr Georges Soubrier nous a tous invités à nous laisser renouveler dans l’Esprit de notre baptême.

Mgr Jean-Paul James, son successeur, arrive en bateau sur la Loire et rencontre les jeunes rassemblés en l’église Notre-Dame de Bon-Port pour le saluer chaleureusement. Quelques jours après, il est accueilli en la Cathédrale de Nantes. C’était le 25 octobre 2009. Mgr Jean-Paul James prolonge alors le travail missionnaire de son prédécesseur : proposition large faite aux jeunes et aux adultes du sacrement de la confirmation, appels concrets adressés à des jeunes femmes et à des jeunes hommes pour une vocation particulière dans l’Eglise. Le nouvel évêque veut également gouverner le diocèse en associant, plus étroitement, les Délégués épiscopaux et les Doyens des zones pastorales.

Le projet de construire une Maison diocésaine vise à une plus grande communion entre les divers services et mouvements mais aussi, à réaliser des économies substantielles et, à rendre visible l’Eglise diocésaine dans un quartier marqué par le monde des jeunes, les études universitaires et la recherche. Le Passage Ste Croix à Nantes et le Parvis à St Nazaire sont des lieux forts de « conversation » avec le monde d’aujourd’hui. D’autres espaces dans le diocèse s’inscrivent bien dans cette tradition de dialogue et de présence, si chère à notre diocèse, qui fait toujours fructifier l’apport de l’Action Catholique.

900 jeunes du diocèse participent en août 2011 aux JMJ de Madrid. Ce fut un vrai temps de fête, de ressourcement et de rencontre avec le pape Benoît XVI mais aussi entre jeunes des différentes paroisses ou mouvements du diocèse. La démarche Diaconia 2013 « recueille » les multiples initiatives de solidarité portées par les uns et les autres. Une Eglise probablement, aujourd’hui, plus « faible » qu’hier mais toujours « forte » de la force que Dieu nous donne pour annoncer l’Evangile à tous. La belle vitalité de notre diocèse est aussi notre joie ! Telle est notre Eglise en Loire-Atlantique, en ce début du XXIème siècle.

Nantes au XVIIème siècle

 

Pages : 1 2 3 4