Retour sur Festi Frat 44 – Messe dans toutes les langues et après-midi multi-culturel festif

D. Rapion 21 octobre 2015 0

La choraleLa traditionnelle fête des communautés étrangères « Festi Frat 44-Fraternité sans frontière » vient de se dérouler à la Cathédrale de Nantes le 11 octobre 2015.

Plus de 30 nationalités  présentes sur le Diocèse étaient rassemblées lors d’une célébration joyeuse et haute en couleurs. Une chorale interculturelle avait été suivie avec un enthousiasme grandissant depuis la rentrée et a permis de chanter la liturgie en plusieurs langues.

Après le verre de l’amitié servi sur le parvis de la cathédrale, près de 400 personnes se sont retrouvées pour un déjeuner partagé – véritable buffet exotique composé des différentes spécialités de toutes les communautés- puis un après midi festif avec des jeux et des danses de tous les pays.

Voici quelques extraits de l’homélie du Père François Renaud, vicaire épiscopal , chargé de la coopération missionnaire et de la solidarité. Ils nous aideront à mieux comprendre le thème de la semaine missionnaire « Va, je t’envoie ! »

La famille est un don de Dieu. C’est tellement vrai que ceux qui laissent leur famille humaine pour suivre le Christ en recevront une autre. Dieu ne veut pas que nous soyons sans famille. Les missionnaires qui quittent leur pays pour annoncer l’Évangile loin de chez eux en font l’expérience. Dans l’Église, ils trouvent des frères et des sœurs, en grand nombre. Les Églises d’Afrique ont la sagesse de parler souvent de l’Église-famille de Dieu.

Cela ne veut pas dire que Jésus relativise la famille humaine. Elle est trop précieuse pour y faire l’apprentissage de l’amour, pour apprendre à se respecter, pour essayer de vivre les différences – de tempérament, de sexe, de génération – dans la paix et l’unité. Elle est indispensable pour grandir en humanité, et pour s’ouvrir à la perspective du don de soi, de l’offrande de sa vie.

Mais pour vivre l’offrande de sa vie, il faut savoir prendre un peu de distance avec sa famille pour en fonder une autre, que ce soit dans les liens de la chair ou dans ceux de la foi. Les missionnaires l’ont bien compris, eux qui quittent leur famille pour en fonder, pour en rassembler une nouvelle autour du Christ, en annonçant sa parole. Tous, nous sommes bénéficiaires de missionnaires qui ont tout quitté pour annoncer la Parole de Dieu ; et en ce premier jour de la semaine missionnaire mondiale, je vous invite à en rendre grâce : vous qui venez de pays de mission, et nous qui bénéficions aujourd’hui de l’ardeur et de la foi de nouveaux missionnaires. Elle est belle, cette Église où les croyants portent le souci les uns des autres pour s’édifier dans la foi. Elle est belle, cette Église famille de Dieu, où nous sommes donnés les uns aux autres comme frères et sœurs. Elle brille comme un signe prophétique dans nos sociétés, pour donner à voir l’humanité nouvelle que l’Esprit de Dieu construit. Oui, nous sommes ce matin, dans cette cathédrale, ce signe de l’humanité nouvelle que Dieu veut édifier…

Vous, frères et sœurs réfugiés, et vous aussi, frères et sœurs missionnaires, qui avez tout quitté en fidélité à votre foi, vous réveillez en nous la vocation à la fraternité. Vous nous aidez à prendre conscience que les frères et sœurs que le Christ vous promet, c’est nous. Quand le Seigneur dit à chacun aujourd’hui « viens et suis-moi », nous comprenons qu’il nous entraîne tous avec lui sur les chemins de la rencontre et de la fraternité.

Et vous tous, frères et sœurs d’origine étrangère, qui que vous soyez, d’où que vous veniez, quelles que soient les raisons qui vous ont conduit jusqu’à Nantes, quel bonheur de vous avoir parmi nous ! Et quelle joie de vous voir fraterniser entre vous au-delà des barrières linguistiques et culturelles, comme en témoigne cette magnifique chorale que vous formez aujourd’hui.

Le thème de la semaine missionnaire mondiale qui s’ouvre aujourd’hui a pour thème « Va, je t’envoie ». Monseigneur James, dans la lettre pastorale qu’il nous a adressée il y a quelques mois, rappelait la tradition missionnaire bien enracinée dans notre diocèse. En ce jour, rendons grâce pour cet appel « Va, je t’envoie » qui a été entendu ici, et qui l’est toujours. Et prions pour qu’il le soit encore dans l’avenir.
Mais aujourd’hui c’est vous aussi, chrétiens d’origine étrangère, qui êtes invités à entendre cet appel. Votre histoire vous a conduits ici il y a déjà longtemps, ou quelques mois à peine. Vous venez avec votre histoire, vos traditions, vos chants, votre foi. Nous avons besoin de votre culture, de votre foi, de votre joie. Je vous en prie : entendez cet appel à la mission : « Va, je t’envoie » vers les femmes et les hommes, vers les jeunes et les enfants du pays nantais, pour réveiller leur foi et lui donner une couleur nouvelle.

Pour cette famille si belle que tu donnes à ceux qui te suivent, Dieu, merci.

Extraits de l’homélie du Père François Renaud,
Vicaire épiscopal

Retenez dès aujourd’hui la date du prochain Festi Frat 44: le 16 octobre 2016 à la paroisse Sainte Catherine du Petit Port

Partager Email Share

Laissez votre commentaire »