2 juillet 2017 : Ordinations presbytérale et diaconale en la Cathédrale de Nantes

D. Rapion 4 juillet 2017 0

Sur le parvisDimanche 2 juillet 2017 à 15h en la Cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul de Nantes, Mgr Jean-Paul James, évêque de Nantes a ordonné, Jean-Baptiste Siboulet prêtre, pour le diocèse de Nantes, Yudesch Arnachellum diacre en vue du sacerdoce, pour le diocèse de Port-Louis (Ile Maurice).
Cette célébration d’ordinations est une grande joie pour l’Église catholique de Loire-Atlantique et pour toute l’Église !

C’est surtout une belle grâce comme l’a souligné Mgr James dans son homélie « Aujourd’hui, le Christ Bon Berger, fait don à son Eglise d’un nouveau prêtre et d’un nouveau diacre. Nous rendons grâce pour son appel, nous rendons grâce pour ces  deux serviteurs de la communion et de l’évangélisation… ».

Voir le diaporama

Le diaporama (© Vincent Gautier)


Témoignage de Jean-Baptiste Siboulet (Article paru dans la revue Ela n° 71 – mai 2017)

Jean-Baptiste Siboulet

Jean-Baptiste Siboulet

J’ai reçu ma vocation lors d’une retraite dans le désert du Sinaï en mars 2009, alors que j’étais étudiant en 4e année de droit. Je ne m’étais jusque-là jamais interrogé sur ma vocation. Le premier jour, pendant la messe, alors que je venais de communier, j’ai été saisi par cette question : « Et si tu devenais prêtre ? ». J’étais complètement effrayé et désarçonné ! J’espérais que c’était mon imagination qui déraillait… Mais rien à faire, cette question ne cessait de m’envahir l’esprit. Les jours suivants, mon cœur s’est progressivement apaisé, et la Parole de Dieu a fait tomber mes dernières résistances: « l’Esprit du Seigneur est sur moi parce qu’il m’a consacré par l’onction pour annoncer la Bonne Nouvelle aux pauvres » (Lc 4,18). A la fin de cette retraite, j’avais pris la décision de prendre les moyens de répondre à l’appel de Dieu. Six mois plus tard, j’entrais en propédeutique.

Cela fait huit ans que je me forme pour devenir prêtre. J’ai été ordonné diacre en juin dernier. J’ai vécu cette année diaconale à Bruxelles, où j’étudie la théologie depuis quatre ans. Même si je n’étais pas en paroisse, j’ai tout de même eu la joie de célébrer quelques baptêmes. J’ai souvent eu, en revanche, l’occasion de prêcher, ce qui a été pour moi l’occasion d’une écoute renouvelée de l’Esprit Saint. J’ai aussi pu expérimenter en plusieurs circonstances la grande grâce qu’est le ministère de bénédiction. En invoquant la bénédiction de Dieu sur des personnes, j’ai été le témoin émerveillé de la beauté de leur foi et de la visite du Seigneur dans la vie des hommes.

Cela rejoint bien la manière dont je conçois le ministère sacerdotal : être le signe et l’instrument de la proximité de Dieu à l’égard des hommes. Pour mon faire-part d’ordination, j’ai choisi ce verset biblique : « Il lui fallait donc devenir en tout semblable à ses frères, pour être un grand prêtre miséricordieux et digne de confiance » (He 2,17). Je suis en effet très marqué par cette compassion du Christ prêtre qui entre dans une communion parfaite avec les hommes pour les sauver et leur révéler l’amour du Père.

Par ailleurs, cela va faire dix ans que le Seigneur m’a appelé dans la Communauté de l’Emmanuel. Tout au long de ma formation, je me suis profondément structuré autour de la communion entre les états de vie que nous essayons de vivre dans l’Emmanuel. Cette vie fraternelle entre prêtres, consacrés et laïcs soutient et stimule particulièrement ma vie spirituelle et missionnaire. Elle est source de fécondité et de joie.

Alors que je me prépare à recevoir l’ordination sacerdotale, je rends grâce à Dieu pour son insondable miséricorde. Quelle grâce d’être ainsi configuré au Christ et de pouvoir agir, parler, visiter, consoler, aimer en son Nom !

Jean-Baptiste Siboulet

 


Portrait de Yudesch Arnachellum

Yudesch Arnachellum

Yudesch Arnachellum

Né, il y a 34 ans à l’Ile Maurice, et deuxième d’une fratrie hindoue de trois enfants, Yudesch Arnachellum est de culture tamoule. Après ses études au collège, il a d’abord travaillé dans l’entreprise familiale pendant 6 ans.

La conversion de Yudesch au catholicisme est intervenue suite à la mort de sa grand-mère. Après une période de catéchuménat, il a été baptisé à 16 ans, pendant la vigile pascale 1999. Suite au baptême de Yudesch, son papa, son frère et sa sœur ont également voulu, comme sa maman, vivre de la grâce du baptême.

La question de suivre le Christ comme prêtre est alors présente dans son cœur et va lentement faire son chemin.

En 2010-2011, Il suit l’Année de Fondation Spirituelle proposée par son diocèse, année très forte, riche en expérience  qui le décide à demander l’entrée au séminaire. C’est ainsi qu’il arrive à Nantes en septembre 2011 au séminaire Saint-Jean.

Au cours de sa formation, il est passé dans plusieurs paroisses du diocèse de Nantes :

  • Saint-Joseph et Saint-Georges, avec comme curé le Père Dominique Brevet, en premier cycle.
  • Sainte Catherine du Petit-Port avec le Père Bruno Delaunay durant les 2 premières années du 2nd
    cycle.
  • Saint Jean d’Erdre et Gesvres avec le Père Philippe Girard depuis septembre dernier.

Il sera ordonné diacre pour le diocèse de Port Louis (Ile Maurice) le 2 juillet en la cathédrale de Nantes.

 

 

 

Partager Email Share

Laissez votre commentaire »