20 septembre 2013 : Remise des lettres de mission

D Rapion 24 septembre 2013 0

Les missionnés 2013Vendredi 20 septembre 2013, en la Chapelle de l’Immaculée de Nantes, Mgr Jean-Paul James a célébré l’envoi des LEME missionnés en services diocésains.

 

Le diaporama

Homélie de Mgr Jean-Paul James

C’est un coup de génie de l’Esprit-Saint ! Le jour où des laïcs en mission ecclésiale sont envoyés en mission, que fête-t-on ? Les martyrs de l’Eglise de Corée, une Eglise qui est née de laïcs ! C’est l’occasion de rendre grâce pour l’engagement des personnes laïques dans le diocèse de Nantes, et parmi elles, des laïcs en mission ecclésiale qui commencent leur mission.

L’Evangile, lui aussi, se trouve si bien ajusté à ce que nous vivons ce soir. On y évoque les femmes qui accompagnaient Jésus, des femmes qui avaient fait l’expérience du salut apporté par Jésus, des femmes remises debout, guéries. Non pas qu’elles seules en aient besoin !( demain, nous les hommes, nous méditerons l’appel de Saint Matthieu, un publicain !), mais que le salut est pour tous, esclaves ou hommes libres, hommes ou femmes, riches ou pauvres car le Christ est venu pour tous ! Et surtout, ce que souligne Luc, c’est que Jésus ne pratique pas comme les rabbins de son époque : il compte des femmes dans le cercle de ses disciples. Saint Luc va souligner le rôle des femmes, depuis la Vierge Marie dans les récits de l’enfance jusqu’aux premières témoins de la résurrection. C’est une joie d’entendre cet Evangile au moment où six femmes laïques en mission ecclésiale reçoivent une tâche diocésaine.  « Il y en avait beaucoup d’autres qui les aidaient de leurs ressources », conclut l’Evangéliste. Je pense à toutes ces anonymes des paroisses, mouvements, aumôneries du diocèse qui ne comptent pas leur temps au service de l’Evangile, discrètement, humblement, et qui rayonnent la lumière du Christ, par leur vie et leur engagement évangéliques.

Au moment où six laïques en mission écclésiale et un diacre reçoivent une mission, je souhaiterais que nous nous rappelions, ceux qui nous ont aidé à envisager une mission d’Eglise quelle qu’elle soit. Dans la première lecture, Paul écrit à Timothée : « Fils bien aimé, je t’ai dit ce que tu dois enseigner et recommander ». Nous les Timothée d’aujourd’hui, qui ont été nos Paul ?  ceux qui ont exercé pour nous une vraie paternité spirituelle ? ceux qui nous ont dit,  par leurs témoignages de vie, par leur engagement, parfois par leur parole, leur foi au Christ ?  Pour, certains militants de l’ACE, de la JOC, Paul, cela a été un enfant, un jeune dont la foi était impressionnante. On m’a rapporté une messe à St Etienne de Bellevue, lors d’un rassemblement de la fédération JOC de Nantes ; un  jeune prend la parole et témoigne. Le diacre présent a été touché. Par ce jeune, l’Evangile lui avait été annoncé. Dans la pastorale des personnes handicapées, Paul, c’est souvent un frère ou une sœur avec un handicap.. Dans la pastorale du deuil et des obsèques, n’avons nous pas été encouragés dans notre foi, par le témoignage d’une personne éprouvée ; je pense, par exemple, à ce papa qui préparait les obsèques de sa fille de 16 ans tuée dans un accident : il a changé la vie de ceux qui venaient préparer la messe d’enterrement. Faut-il ajouter par exemple, nos amis migrants d’Irak présents à Nantes. Je ne peux pas oublier l’échange d’un dimanche après-midi.  Tant de frères et sœurs laïcs nous disent, en actes et parfois en paroles, leur foi et nous ont encouragés à prendre un engagement, à répondre à une mission.  Alors que nous fêtons les cinquante ans de Vatican II, il faut dire et redire, ce que le Concile a souligné, dans tant de textes, la place, le rôle des personnes laïques. Jean-Paul II le répètera dans l’exhortation qu’il leur consacre, je cite : « les laïcs doivent avoir une conscience toujours plus claire, non seulement d’appartenir à l’Eglise, mais d’être l’Eglise..Ils sont l’Eglise », en communion avec évêques, prêtres et diacres. Ils sont l’Eglise.

Je suis heureux de remettre les lettres de mission  alors que l’Eglise fête les martyrs de Corée. On sait que l’Eglise de Corée a commencé par l’initiative de jeunes intellectuels de ce pays,  friands d’idées nouvelles, désireux de servir leur pays ; ils se passent secrètement des livres scientifiques chinois ; parmi ces livres, des livres chrétiens écrits deux cent ans auparavant par Matteo Ricci et ses amis jésuites. Ils lisent et ils sont séduits ! L’un d’eux se met à vivre à sa façon une fois par semaine « le jour du Seigneur » dont il entend parler ; et il met en pratique le commandement de l’amour en partageant ses biens. Tellement fascinés par ce qu’ils vivent, deux jeunes partent en Chine, rencontrer ces sages occidentaux qui ont de tels livres; ils sont fascinés par ce qu’ils lisent ! Ils rencontrent un jésuite français ; après trois semaines de formation, ils se font baptiser et ils rentrent en Corée. Ils passionnent leur entourage ; ils les forment, ils les baptisent quand ils les estiment prêts.  Car ces nouveaux chrétiens ont l’esprit missionnaire : sur des airs de chanson traditionnelle, ils font passer le message, inventent des histoires… pour les petites gens ! Et ils écrivent à l’évêque de Pékin puis au Pape, ils les supplient qu’on envoie des prêtres. C’est l’illustration de l’Evangile : à la suite du Christ, ils proclament la Bonne Nouvelle. Pour eux, c’est une Bonne Nouvelle. C’est quelque chose de bon ! Et pour vous qui recevez une mission, c’est cela aussi. Ce qui vous habite c’est cela ! Vous avez éprouvé au fond de vous-même que ce que vous avez à annoncer, à vivre, à partager, c’est quelque chose de bon pour nos frères et sœurs avec un handicap, pour les enfants et les jeunes des quartiers populaires et du monde ouvrier, pour les personnes en deuil, pour des jeunes en recherche de vocations, pour des personnes en situation de précarité, les migrants. Vous avez éprouvé combien cette foi chrétienne, le message évangélique est bon pour vous, et vous voulez le mettre en valeur, et vous voulez le proclamer en paroles et en actes.

De tout cela, nous rendons grâce, et nous confions à l’intercession de tous les martyrs de Corée vos missions respectives.
Amen.

Mgr Jean-Paul James
Évêque de Nantes

Partager Email Share

Laissez votre commentaire »