12 mai 2013 – 2500 personnes pour la consécration du nouvel autel de la Cathédrale

D Rapion 14 mai 2013 0

Les voûtes et les piliers de la Cathédrale saint Pierre et Saint Paul de Nantes se souviendront longtemps de cet événement rare et unique qui s’est déroulé ce dimanche 12 mai à Nantes. Près de 2500 personnes ont participé à la Messe solennelle présidée par Mgr Jean-Paul James, évêque de Nantes  pour la consécration du nouvel autel et la bénédiction de la cathèdre et de l’ambon. A l’image de ce bel édifice majestueux et pur, baigné d’une douce lumière, parfumé de l’encens qui s’élève dans ses hauteurs, la Cathédrale, Eglise-mère du diocèse, signe de l’unité de l’Eglise catholique qui est à Nantes, a vécu un nouvel avènement ! La présence des évêques émérites de Nantes “Mgr Emile Marcus” et “Mgr Georges Soubrier ” a renforcé l’importance de la célébration.

Joie et ferveur ont traversé les 2h20 d’une messe transportant l’assemblée sur le chemin de foi des premiers chrétiens nantais jusqu’aux croyants que nous sommes aujourd’hui. Mgr Jean-Paul James, dans cette succession des pasteurs qui l’ont précédé, a ainsi procédé à la consécration du nouvel autel. Dans son homélie, tel un hymne poétique et plein d’amour, il est entré en dialogue avec sa Cathédrale, entraînant les fidèles à sa suite pour mieux comprendre le Mystère de la Foi révélé par le Christ.

“Unique est la cathédrale de Nantes dans le diocèse,
unique la cathèdre, unique l’autel de la cathédrale”

Les paroles de l’Evangile sont d’une extrême densité. Le cœur du Christ s’ouvre : il livre le secret de sa vie, l’essentiel de sa mission et donc de la nôtre. Les paroles que Jésus prononce,  s’adressent à son Père : c’est une prière. Dans cette prière, nous devinons leur dialogue étonnant. Nous sommes témoins de ce tutoiement amoureux entre le Fils et le Père. La prière de Jésus est révélation ;  elle révèle qui est Dieu ; elle révèle qui nous sommes, nous chrétiens et donc, ce qu’est aussi cette cathédrale Saint Pierre et Saint Paul de Nantes. Alors que nous marquons une nouvelle étape de sa longue vie, rappelons-nous ce qu’est notre cathédrale ; chef d’oeuvre de l’art gothique, elle est plus, beaucoup plus qu’un monument historique qu’on aurait à entretenir. A la suite du Christ en prière, j’aimerais, cathédrale de Nantes, que tu ouvres toi aussi, ton cœur, te faire parler : Que veux-tu nous révéler ?   Quel est le sens de ton existence ? Quelle est ta présence dans la vie du diocèse ? Car les rites que nous accomplissons ce soir, nous rappellent ce pour quoi tu es es faite, d’où tu tires ton nom et quelle est ta mission. Pour parler de toi, je m’appuie sur le Roc qu’est la Parole de Dieu ;  je me réfère au Christ et à sa mission. Car tu n’as de sens que par rapport à Lui.  Dans la deuxième lecture, Il se présente comme « étoile resplendissante du matin » et dans l’Evangile, sa mission : Amour et Unité.

Oui, le Christ est « l’étoile resplendissante du matin ». Tournés vers l’Orient, les chrétiens réunis dans cette cathédrale, accueillent le Christ, Soleil levant, Lumière née de la lumière, lumière des peuples.  A une époque où les conflits étaient souvent nombreux, où l’espérance de vie était peu élevée, où la vie était particulièrement rude, les concepteurs des cathédrales gothiques, ont été serviteurs de ce Mystère : Dieu est Lumière. Les architectes, les tailleurs de pierres,  maîtres verriers se sont faits comme  les explorateurs, les captateurs, les diffuseurs de la lumière.« Que l’âme cherche la lumière en suivant la lumière », écrivait Saint Bernard. La lumière traverse l’édifice quelles que soient les saisons et les heures du jour, à Noël, à Pâques ou Pentecôte. Le signe lumineux que tu es au cœur de la cité, toi cathédrale de Nantes, attire des foules, enfants et jeunes, touristes et visiteurs de partout ; tes voûtes élevés nous invitent à lever les yeux vers le ciel, à accueillir la Lumière qui vient de Dieu. Voilà ce qui se passe ici !  Le nouveau mobilier liturgique  s’associe au message : le marbre jaune de Sienne à la fois sur l’ambon, l’autel et la cathèdre, est un signe posé : Eglise du Christ qui est à Nantes, accueille, célèbre l’étoile resplendissante du matin, le Soleil levant qui est le Christ Seigneur.

Pour cette nouvelle évangélisation, tu n’as pas d’autre mission, comme l’écrivaient les pères du concile Vatican II, que de « répandre sur tous les hommes la clarté du Christ qui resplendit sur le visage de l’Eglise ».  Depuis des siècles, le message lumineux de l’Evangile retentit dans cette cathédrale, pour qu’il se répande. Faut-il rappeler l’évêque Saint Félix qui consacre le premier édifice au milieu du sixième siècle, Saint Gohard, mourant martyr avec les chrétiens réunis pour l’Eucharistie. Ils vivent ce qu’ils ont reçu des apôtres Pierre et Paul, et de leurs successeurs. La flamme évangélique se transmet ainsi de générations en générations. Le nouvel ambon l’illustre : il reprend en effet le dessin d’un bas-relief situé au portail Saint Paul.  La cathèdre, dont tu reçois ton nom, cathédrale de Nantes, la cathèdre d’où l’évêque préside, s’appuie sur le granit solide de la Parole de Dieu proclamé dans ce lieu de  prière. Et qu’est-ce que le Verbe de Lumière est venu dire à l’humanité de tous les temps ? Que demande-t-il aux apôtres, à leurs successeurs de proclamer à temps et contretemps ?  Que l’envoi du Fils est la plus belle preuve  d’amour que Dieu peut donner au monde : « le monde saura que tu m’as envoyé et que tu les as aimés comme tu m’as aimé ». Dieu aime les hommes, il envoie son Fils pour le leur dire de vive voix ! Tant de saints martyrs , pasteurs, religieux ont donné leur vie à la suite du Christ, unis à Lui,  pour annoncer en paroles et en actes ce message lumineux. Les reliques de certains d’entre eux vont être déposées dans l’autel. Ce sont les saints Donatien et Rogatien martyrs, vivant la communion fraternelle jusqu’au bout, Saint Similien évêque dont la première mission est d’annoncer l’Evangile, Saint Hermeland, moine, avec les autres moines et religieux de tous les temps rappelant l’absolu du Dieu, Amour, et Saint Yves, vénéré à Nantes très vite ( la première université de Nantes n’était-elle pas sous son patronage ), qui nous rappelle le souci de justice, l’amour des plus petits et des pauvres qui doit nous habiter toujours. Le rassemblement diaconia l’a redit de manière forte à Lourdes !

Cathédrale de Nantes, tu nous révèles que Dieu est Lumière et vient aimer les hommes. En étant l’Eglise de l’évêque, tu nous invites à l’unité, celle pour laquelle prie le Christ. Saint Ignace d’Antioche écrivait au second siècle : « Là où apparaît l’évêque, que là aussi soit toute la communauté, de même que là où est le Christ, là est l’Eglise catholique ». La cathédrale est l’église de l’évêque parce que c’est là que l’évêque réunit les catholiques de son diocèse. C’est là que se déroulent les grands événements de la vie de famille. La cathédrale vient servir l’unité. Elle n’est pas l’église d’une communauté particulière ; elle est destinée à accueillir l’Eglise en sa totalité, l’Eglise qui est à Nantes, une, sainte, catholique et apostolique. Unique est la cathédrale de Nantes dans le diocèse, unique la cathèdre, unique l’autel de la cathédrale. Ce soir, dans cette célébration,  la cathédrale remplit sa mission première : manifester l’unité de l’Eglise qui est à Nantes. Cette unité, le Christ l’a réalisé, en s’offrant par amour pour son Père et pour nous. L’autel où tous les regards convergent en est le rappel :  Il est à la fois le Christ venu rassembler dans l’Unité, les enfants de Dieu dispersés ; il est la Table du Repas du Seigneur, car c’est autour du repas que la Famille de Dieu trouve son unité ; il est le lieu du sacrifice:en communion avec le Christ continuant à donner sa vie pour nous, nous sommes remis debout dans la foi, l’espérance et la charité.

Voilà ta belle mission cathédrale de Nantes. A la fin de la célébration, j’aime voir depuis la cathèdre, tes grandes portes s’ouvrir. Sortant de l’édifice, habités par l’amour rayonnant du Sauveur, tu nous invites   à tracer un chemin de lumière dans notre monde. Pour cette belle cathédrale de Nantes, pour la beauté de l’Eglise diocésaine, pour la beauté de sa mission aujourd’hui et demain, Seigneur, nous t’acclamons, nous te rendons grâce. Amen.

Avant d’ouvrir les portes de la cathédrale Saint Pierre et Saint Paul de Nantes, avant de repartir pour tracer un chemin de lumière dans notre monde, je veux exprimer ma gratitude d’abord à tous ceux qui ont œuvré dans cet édifice lumineux : Monsieur Duthilleul, Messieurs Ferré Benoit et Melaine son fils, architectes qui ont conçu ce nouveau chœur, les chefs d’entreprise et ouvriers, tailleurs de pierre, électriciens, sonorisateurs, menuisiers et ceux qui ont nettoyé la cathédrale. J’adresse mes remerciements aux donateurs qui ont aidé le diocèse à financer ces travaux. Je veux dire ma profonde gratitude au Père Félix Mignet et à tous les membres de la commission diocésaine d’art sacré, au Père Leroy et à toutes les équipes de la cathédrale, à Messieurs Hardy et Gouy et à l’économat diocésain. Et puis je veux vous remercier tous d’être venus nombreux pour cette célébration, à la fin d’un long week-end ; je remercie, la maîtrise de la cathédrale, la chorale diocésaine, les musiciens, les personnes qui ont décoré la cathédrale, et puis je veux dire mon immense joie, avec les prêtres et diacres du diocèse, d’avoir pu vivre cette célébration entouré du Père abbé de Melleraye en communion avec les monastères du diocèse, du Père Abbé de Landévennec ( il y a des liens très anciens entre l’abbaye et le diocèse ), de Mgr Fihey évêque émérite de Coutances, et puis quelle joie de vivre cette célébration avec vous Monseigneur Marcus et Monseigneur Soubrier, quelle joie de partager ce moment de la vie du diocèse, après tout ce que vous avez fait, donné, partagé ici. Un immense merci d’être là.

Avant de quitter cette cathédrale, ensemble rendons grâce au Seigneur pour la foi qui nous rassemble, pour la mission qu’il nous confie : Magnificat !

 + Jean-Paul James
évêque de Nantes
Homélie  (écrite et non prononcée)

Partager Email Share

Laissez votre commentaire »