11-12 décembre 2012 : Des milliers de fidèles autour de la relique du Bienheureux Jean-Paul II

admin 11 décembre 2012 7

Le diocèse de Nantes a accueilli exceptionnellement la relique du Bienheureux Jean-Paul II à Nantes. Beaux  et émouvants temps de recueillement, de partage dans la prière et les célébrations eucharistiques.

Mardi 11 décembre, le diocèse , accueillait la relique de Bienheureux Jean-Paul II. Une foule nombreuse se pressait en l’église de Sainte Madeleine dès 19h pour l’accueillir. Après la cérémonie eucharistique présidée par le Père Philippe Marot, curé de la paroisse, les fidèles ont pu se recueillir et prier pendant la veillée animée suivie de la vénération. Des livres d’or ont recueilli des centaines de témoignages.

Mercredi 12 décembre, c’est l’église Sainte Thérèse de Nantes (en la paroisse Bienheureux Jean-Paul II)  qui a accueilli à son tour, la précieuse relique.

 

Un seul passage en France : il existe trois reliques de Jean-Paul II. Deux d’entre elles ne quittent pas Rome et Cracovie en Pologne où Karol Wojtyla fut archevêque. La troisième, la seule itinérante, voyage partout dans le monde. Le sang est enfermé dans un livre sur lequel est gravé cette célèbre parole  « N’ayez pas peur », prononcée par le nouveau pape le 22 octobre 1978, place Saint-Pierre à Rome.  La vénération des reliques n’est pas de la superstition mais un acte de la foi, un hommage et un moyen de se rassembler pour prier ensemble et préparer la Fête de la Nativité. La relique arrive du diocèse Rennes où elle est accueillie pour la première fois en France. Elle sera reportée à Rome début janvier.

Relique de Jean-Paul II

Relique de Jean-Paul II

Le reliquaire représente un livre doré et ouvert. Sur la page de gauche du livre on peut lire : « Beatus Joannes Paulus II RM » et « Nolite timere » autour du blason du défunt pape. La page de droite est ornée d’une pastille de verre contenant du sang du bienheureux Jean-Paul II et d’un motif en relief représentant les mains du pape tenant sa crosse, surmontée du célèbre crucifix.

 Merci de laisser vos témoignages dans l’espace commentaire. Ils seront envoyés à Rome au retour de la relique et remis au Postulateur  de la Cause de Canonisation

 

Reportage de France  3 Pays de Loire


Une relique de Jean-Paul II à Nantes par France3PaysdelaLoire

Partager Email Share

7 de commentaires »

  1. LEONOR ESTHER ACHAVAL MAEZO 7 décembre 2012 at 19 h 38 min - Reply

    SOY LA PERMANENTE PEDIGUEÑA DE FAVORES PARA LOS QUE AMO Y JUAN PABLO II ME COMPLACE ASIDUAMENTE OCUPANDOSE DE MIS HIJOS, MIS NIETOS, MI FAMILIA. MI CORAZÓN LE AGRADECE TODOS LOS DIAS Y RUEGA POR SU PRONTA CONSAGRACIÓN A LA SANTIDAD

    • admin 7 décembre 2012 at 20 h 13 min - Reply

      Muchas gracias

  2. pincemaille 10 décembre 2012 at 16 h 03 min - Reply

    Bien, très bonne idée de la part de notre évèque !
    Cette fois-ci, au lieu de réactions confidentielles, voire inexistantes, contre les attaques incessantes dont les Chrétiens sont seuls victimes, notre clergé va ainsi montrer au public nantais un témoignage de la Foi heureusement toujours bien vivante dans nos régions.
    Je passe l’information à des amis pour qu’elle fasse « boule de neige » et qu’il y ait le plus de pélerins possible dans ces 2 églises.
    En union de prières.

  3. Georges Limousin 20 décembre 2012 at 7 h 44 min - Reply

    Se rassembler autour des reliques ce n’est pas de la superstition, dit le commentaire qui accompagne les images du rassemblement autour des reliques de Jean-Paul 2. Mais je suis quand même très mal à l’aise devant ce genre d’activité religieuse. Quelle image ça donne de la foi chrétienne et de l’Eglise ? Si ce n’est pas de superstition, ça peut être la porte ouverte à des dérives. D’où vient ce sang ? Et le respect du corps de Jean-Paul 2 ? N’y-a-t-il pas d’autres initiatives à prendre pour transmettre l’Evangile aux hommes d’aujourd’hui ? Il est possible de prier sans ce genre de manifestation.

  4. admin 20 décembre 2012 at 14 h 31 min - Reply

    Merci de votre message ! @ Georges Limousin :
    Le Concile Vatican II rappelle que « selon la Tradition, les saints sont l’objet d’un culte dans l’Eglise, et l’on y vénère leurs reliques authentiques et leurs images. » Il faut respecter le sens religieux du peuple chrétien qui de tout temps a entouré la vie sacramentelle de l’Eglise par de telles formes de piété légitimes . Et le sensus fidelium ne s’y trompe pas. Des milliers de personnes sont venus dans les églises de Ste Madeleine et de Ste Thérèse; ils se sont rassemblés au nom du Christ et ont eu l’occasion de déposer leur fardeau, leurs souffrance et en même temps de rendre grâce pour la foi !

  5. Georges Limousin 21 décembre 2012 at 7 h 20 min - Reply

    Merci de votre réponse. Le « sensus fidelium » est entendu quand il va dans un certain sens, mais beaucoup d’expressions du peuple chrétien dans des synodes ne sont pas entendues.

  6. Luc-Gabriel 23 décembre 2012 at 7 h 12 min - Reply

    Est-ce que Georges est venu au moins voir ce qui s’est passé dans ces deux églises : pas de fanatisme, un public très varié (jeunes, vieux, familles, étrangers, des pauvres, des aisés, le peuple de Dieu en fin de compte), des confessions toute la soirée, une grande prière d’intercession sur des textes de Jean Paul II d’une actualité criante, des chants de louange, la prière à Marie, des phrases d’évangile à disposition des gens devant la relique (soit dit en passant le sang provient d’une prise de sang du pape et il en a eu le pauvre !!!…. son corps a été respecté soyez sans crainte de ce côté là) et le tout vécu dans une sérénité et une paix magnifique. Est-ce que vous avez lu les messages laissés dans les livres d’or ? Tout cela est à mon sens un moyen aussi d’évangélisation. Tout est bon pour l’Esprit Saint pour ouvrir les cœurs au Christ. Ce genre de manifestation ne contredit en rien ce qui se fait tous les jours sur le terrain sous d’autres formes et heureusement qu’elle n’est pas la seule manière de prier, enfin un peu de bon sens quand même !. et puis un peu de tolérance sur la religiosité populaire ne fait pas de mal, c’est ce qui a beaucoup manqué dans l’après concile et qui a conduit à plein de dérives car ces personnes ont été laissées à elles-mêmes, délaissées et critiquées par leurs prêtres. Bon Noël !

Laissez votre commentaire »