La Pastorale des jeunes dans l’élan de l’expérience synodale

D. Rapion 22 janvier 2019 0
La Pastorale des Jeunes

Anne-Marie Maëtz et Clément Horhant, responsables diocésains de la Pastorale des jeunes ; au centre, Raphaël Leignel, en service civique.

Le service diocésain de la Pastorale des jeunes (SDPJ) est animé par deux nouveaux responsables : Anne-Marie Maëtz et Clément Horhant. Regard sur leur mission partagée, les temps forts de l’année et leurs projets.

Quel chemin vous a amené à cette responsabilité ?

Anne-Marie : J’étais professeure des écoles. J’ai pris une disponibilité pour remplir une mission d’Église, d’abord à l’aumônerie de l’Enseignement public de Nantes centre, puis désormais au SDPJ où j’étais déjà responsable adjointe l’an passé. J’arrive donc avec une expérience et une formation auprès des jeunes.
Clément : Dans mon parcours, je me suis investi dans la pastorale des jeunes de ma paroisse : confirmation, musique… Quand j’ai été appelé, j’étais en période de chômage après avoir fait du développement web dans une start-up. Le week-end Talenthéo auquel j’ai participé a été le déclic : en écoutant l’évangile d’Emmaüs, j’ai dit oui !

Quel sens a cette mission pour vous ? Et quelle complémentarité entre vous ?

Clément : J’ai envie de continuer à vivre au niveau diocésain ce que j’ai vécu au niveau local : aider les jeunes à grandir dans la foi, soutenir la formation des accompagnateurs, découvrir la diversité des richesses vécues dans le diocèse.
Anne-Marie : La différence d’âge entre Clément et moi est aussi une richesse et une chance. Il est plus porteur de l’esprit des jeunes, et s’occupe par exemple de la newsletter. Ce qui compte particulièrement pour moi, c’est l’aide apportée aux accompagnateurs pour favoriser la rencontre des jeunes avec le Christ. Notre rôle est de soutenir, relayer, aller sur le terrain, faire le lien avec les LEME missionnés auprès des jeunes. Et puis nous avons à vivre notre mission avec ce que nous sommes : notre histoire, nos capacités, notre charisme.

L’année pastorale est riche en temps forts… déjà passés et à venir ?

Clément : Au moment du synode réuni à Rome, près de 600 jeunes se sont rassemblés le 9 octobre à la cathédrale, à l’invitation de Mgr James. C’était une veillée de
louange, de témoignages et de prière. Cet événement a permis la rencontre d’acteurs très divers : aumôneries, mouvements, communautés, etc. Et fin octobre, 130 jeunes du diocèse et leurs accompagnateurs se sont retrouvés à Taizé, avec la présence remarquée de jeunes porteurs de handicap : ils nous ont permis de mieux nous accueillir les uns les autres.
Anne-Marie : Nous nous retrouvons chaque semaine avec le P. Édouard Roblot, délégué épiscopal. Il faut que nous bâtissions un projet nouveau pour la Pastorale des jeunes. L’évêque souhaite également organiser une visite pastorale en direction des  jeunes, dans l’immédiat nous organisons une formation des accompagnateurs le 26 janvier “ À l’écoute du Christ éducateur ”. Le lendemain, dimanche 27, ce sera la messe télévisée à Saint-Nicolas à l’occasion des JMJ. Au mois d’avril, le pèlerinage diocésain à Lourdes. Avoir vécu l’expérience synodale en début de mission nous a donné de la force pour la suite. »

Propos recueillis par Benoît Noblet
ELA n° 89 – janvier 2019

 

 

 

 

Partager Email Share

Laissez votre commentaire »