18 juin 2017 : Fête du Corps et du Sang du Seigneur

D. Rapion 8 juin 2017 0

Quand naît une dévotion dans l’Église, ce n’est jamais « ex nihilo », mais elle provient de la foi et de la pratique du peuple de Dieu. La Fête du Corps et du Sang du Seigneur ne fait pas exception.

Fête-DieuSon origine lointaine vient d’une vision reçue par Sainte Julienne de Cornillon, moniale augustinienne de Liège au treizième siècle. A cette époque où la foi en la
présence réelle était attaquée par de multiples hérésies, elle demande à l’évêque d’instituer une fête de l’Eucharistie pour le diocèse de Liège. Cette dévotion se propagera rapidement à de nombreux diocèses. Un prêtre liégeois, Jacques Pantaléon de Troyes, sera profondément marqué du souvenir de ces réjouissances.
Devenu Pape sous le nom d’Urbain IV, il élargira cette fête déjà célébrée dans de nombreux diocèses en une solennité pour l’Église universelle en 1264 par la bulle « Transiturus de hoc mundo ». « Qu’en ce jour les fidèles s’assemblent en nombre dans les temples avec une ferveur extraordinaire, que le clergé et le  peuple témoignent leur bonheur par des cantiques de louanges ». Il a voulu que cet événement liturgique soit également l’occasion de sortir d’une routine eucharistique, pour « qu’à son occasion on répare avec une grande ferveur ce qui a manqué dans la célébration ordinaire de la sainte Messe ».

Au cours du temps, de multiples formes de dévotions se développeront à travers le monde pour enrichir la Fête-Dieu. Au XIXe siècle naîtra une nouvelle manière de la fêter : les congrès eucharistiques. A Nantes, les anciens se souviennent encore du congrès eucharistique de 1947 au champ de Mars (actuel Palais des Congrès) qui avait rassemblé des milliers de chrétiens de tous âges, venus de toutes les paroisses du diocèse.

Mgr James, 60 ans après ce grand rassemblement, nous convie avec audace le 25 juin prochain pour les Journées Eucharistiques Missionnaires. Ce sera pour nous l’occasion de se laisser rassembler dans la joie par le Christ. Et nous savons qu’au ciel se réjouira avec nous une petite religieuse liégeoise qui vivait la présence réelle du Christ dans l’Eucharistie de manière si
intense qu’elle a transmis au monde entier sa joie de la fêter… jusqu’à Nantes.

Père Raphaël Santagostini,
Prêtre coopérateur de la paroisse des Saints-Evêques-de-Nantes

Partager Email Share

Laissez votre commentaire »