En « live » c’est encore plus Beau !

D Rapion 22 octobre 2012 0

Après avoir remporté le prix du concours vidéo, initié par le diocèse sur le thème : « Le beau qui parle de Dieu » les jeunes du Mouvement Eucharistique des Jeunes (MEJ) ont grâce au gain de leur prix, réalisé un film pour l’association nantaise, bien connue, « Un Brin de causette » qu’ils sont venus présenter le 17 octobre dernier. Interview d’Alexandra du Mej44.

Luc Renac (pour le diocèse de Nantes) : Peux-tu nous rafraîchir la mémoire sur ce concours dont vous avez été les lauréats ?

Présentation de la vidéo aux membres de l'association « Un brin de causette »

Alexandra : En 2010 dans la dynamique des JMJ de Madrid le diocèse avait lancé un concours vidéo à destination des mouvements de la pastorale jeune. Au MEJ, une de nos équipes « Espérance » a souhaité relever le challenge et nous avons remporté le 1er prix. Peu après, nous nous sommes interrogés sur la suite à donner et comment nous pourrions investir au mieux, le gain du concours. Notre chef de groupe, Marie, nous a suggéré de prolonger notre aventure cinématographique en réalisant une vidéo qui permettrait à une association de se présenter lors des forums et interventions dans les écoles. Pour ce faire, nous avons unanimement choisi « Un Brin de Causette ». LR : Pourquoi particulièrement cette association ? Alexandra : Pour nous, c’est la plus connue. Elle est locale, existe depuis 42 ans. Marion Cahour, sa créatrice, est un modèle d’engagement auprès des démunis et, dans notre environnement catho nous connaissons tous, à travers notre entourage, de près ou de loin un membre ou un donateur  de cette association. C’est le symbole de l’engagement charitable local. LR : Revenons au film, parle-moi de sa réalisation ? Alexandra : La difficulté, ce fut surtout la disponibilité de chacun d’entre-nous et les créneaux horaires de l’association qui ouvre, certes tous les jours mais de 7 h à 11 h, sans compter qu’il n’est pas facile de se faire accepter des accueillis que la caméra effraie et des bénévoles qui avaient, dans le feu de l’action, peu de temps à nous consacrer, tant ils sont absorbés par le service. Plusieurs séquences ont été nécessaires, nous avons tourné et réalisé les interviews de septembre à décembre 2011, pour boucler le montage fin août. LR : Un film sur une pareille association, ce n’est pas neutre ?

Jean-Pierre Cadio, président de « Un brin de causette » et Alexandra

Alexandra : C’est clair, difficile de ne pas entrer en empathie, et avec les accueillis mais aussi les bénévoles. Ce sont des points que nous avons essayé de traduire dans le film mais qui vont bien au delà de ce que nous avons ressenti. L’immersion dans cette misère ‘ça prend au cœur’. En « final cut » les jeunes du MEJ ont bien réalisé le film mais ont remis un chèque de 384 € à l’association car, comme le souligne Alexandra « nous avons eu très peu de frais de réalisation, le complément du prix devait aussi aller à ‘Brin de Causette’ ». Une charité bien ordonnée qui passe par son prochain, en Live, c’est vraiment plus beau !

Propos recueillis par Luc Renac pour le Diocèse de Nantes

Partager Email Share

Laissez votre commentaire »