Cathédrale illuminée – Lucia a tenu ses promesses

D. Rapion 7 janvier 2019 0

Cathédrale illuminéeAprès une année d’absence, les peintures colorées d’Alain Thomas ont, à nouveau, drapé la façade de la cathédrale de Nantes pour des soirées son et lumière du 20 au 28 décembre dernier.
Après « la Nativité » et « l’Odyssée des rêves », c’est le thème « Noël Slave » qui avait été retenu. « Nous allons offrir aux spectateurs un hiver haut en couleurs, des  paysages de neige dans une ambiance chaleureuse », avaient promis Wilhem Thomas et François-Xavier Vandanjon, organisateurs de cette féérie lumineuse.

 

 

« Les sujets hivernaux font partie de mon travail depuis toujours » explique l’artiste Alain Thomas, dont les détails des tableaux, patiemment découpés, ont créé des animations dans lesquelles le toucan et l’oiseau lyre découvraient des paysages enneigés, où un vol de papillons dévoilait peu à peu une façade toute en dorures.
Les spectateurs étaient au rendez-vous, dans une ambiance très calme et des conditions de sécurité particulièrement renforcées. « Lucia apporte la féérie qu’il faut à ces derniers jours avant Noël » s’enthousiasmait une maman accompagnée de ses jeunes enfants découvrant le spectacle pour la première fois… « Nous venons à chaque fois de Vendée : les tableaux sont si colorés, c’est merveilleux ! » s’extasiaient deux retraités abrités sous un parapluie. Le carillon ouvrait chaque séance. La cathédrale se laissait découvrir, parée de lumière, tantôt d’un bleu polaire, tantôt rouge vif… Les visages étaient, pour quelques minutes, tournés vers le ciel, médusés par la prouesse technique et la poésie du tableau.
Un beau moment place Saint-Pierre !

Le Muséum illuminé (© Jean-Felix Fayolle)Pour la première fois, le Muséum d’Histoire naturelle accueillait, lui aussi, le spectacle « Lucia » proposant une animation simultanée dans le square. Durant la même soirée, le public a pu admirer la cathédrale et une ambiance très naturaliste, sur la façade du Muséum ; dans un décor de jungle, les oiseaux exotiques étaient accompagnés de bruitages. Puis, le square était plongé dans une ambiance calme et contemplative alors que la façade du Muséum s’habillait de neige.

 

Isabelle Nagard
ELA n°89 – Janvier 2019

 

 

Partager Email Share

Laissez votre commentaire »