« Lutter contre la pédophilie, repères pour les éducateurs » : une 3e édition mise à jour vient d’être rééditée.

D. Rapion 27 février 2017 0

Lutter contre la pédophilieLa plaquette « Lutter contre la pédophilie » que la Conférence des évêques de France publie en cette année 2017 est la troisième version d’un document paru en 2002 puis 2010. Elle est disponible en librairie et s’adresse à tous ceux qui travaillent auprès des enfants et des jeunes. Une large diffusion ne peut qu’être bénéfique. Il est très souhaitable de la travailler en équipe.

Pour l’essentiel, le document reprend les précédentes éditions afin de demeurer vigilants face à la pédophilie en sachant en parler, réagir et prévenir. Ainsi, nous y retrouvons de précieuses informations relatives aux signaux d’alertes, aux personnalités pédophiles, aux dispositions du Droit pénal, de même que des faisceaux de critères sur l’opportunité et la manière d’informer de certains faits les autorités compétentes, ou d’inviter un agresseur à se dénoncer. Bibliographie et repères juridiques ont été mis à jour.

Fruit d’une relecture attentive, la nouvelle édition, tout en restant très accessible, a travaillé à des formulations plus précises. Elle insiste sur les compétences, et nomme quelques bonnes pratiques. L’ensemble du texte demeure très accessible. Le vocabulaire est davantage lié à l’usage d’internet : on ne parle plus de « photos » ou « films », mais d’« images » et de « vidéos ». Autre signe d’évolution de notre société, un paragraphe entier est ajouté au sujet du « phénomène délétère » de la pornographie présente de plus en plus, et de plus en plus tôt (p.14).

Quelques notes propres à cette troisième version méritent d’être particulièrement signalées.

Priorité aux victimes à écouter et accompagner

Toutes les formules qui pouvaient paraître comme une auto-justification de l’Eglise ont été supprimées. Avant de dire comme dans les éditions précédentes que « rien ne serait pire que de plonger dans une psychose contagieuse », le nouveau texte commence par énoncé que « rien ne serait pire que d’ignorer la souffrance des victimes » (p.65).

Des procédures pénales canoniques et civiles

Cette option, aboutissement de la réflexion de ces dernières années, concrétise le communiqué de presse de la CEF d’avril 2016 qui annonçait : « Le Conseil réaffirme la priorité de l’Eglise d’accueil et d’écoute des victimes et son engagement à collaborer avec la justice. » Un tableau de convergences entre droit pénal canonique (de l’Eglise) et droit pénal français (étatique) apparaît (p.41).

La communication comme outil de lutte

Ce qui n’était qu’un petit encadré intitulé « Face aux médias » devient un chapitre de deux pages avec des indications pratiques, et un esprit : considérer les médias non comme une contrainte à affronter mais comme des coopérateurs.

Dire la joie

Tout en prenant en compte la gravité inhérente au sujet, le texte tient aussi à souligner la joie de l’Eglise à accomplir la part éducative de sa mission, et la beauté de bien des initiatives au service des enfants et des jeunes. En ce sens, les derniers mots du texte en donne l’état d’esprit : « garantir la sécurité de tous les enfants et les jeunes que nous avons la joie de servir. » (p.65).

Père Guillaume Danno
Professeur de théologie morale

Contacts utiles :
Cellule d’accueil et d’écoute pour les victimes en Pays-de-la-Loire : paroledevictimespaysdeloire@gmail.com
Cellule Permanente de Lutte contre la Pédophilie, avec mission de prévention et d’information au niveau de la Conférence des Evêques de France. D’ores et déjà, elle organise des formations, par exemples en janvier 2017 pour les nouveaux évêques ou en mai 2017 pour les formateurs de séminaires.
Son site internet : http://luttercontrelapedophilie.catholique.fr/

 

 

Partager Email Share

Laissez votre commentaire »