Mémoire de 1918

D. Rapion 1 novembre 2018 0

Fresque d’Albert et Paul Lemasson, église de La Haie Fouassière (44).

Le 11 Novembre 1918, à l’aube, l’armistice est signé dans la clairière de Rethondes. La guerre, commencée quatre ans plus tôt avec résignation et résolution, davantage qu’avec la mythique « fleur au fusil », se referme sur l’effarant bilan que l’on connaît : environ 10 millions de morts ! Guerre mondiale, bien que surtout européenne, elle laisse à la France, qui l’a pourtant vécue sur son sol, des blessures essentiellement humaines : des veuves et des orphelins par milliers, des « gueules cassées », des traumatisés psychiques, pas une famille épargnée. « Ici repose un soldat français mort pour la Patrie 1914-1918 » : l’extrême sobriété de l’inscription sur la tombe du soldat inconnu dit, en creux, ce constat déchirant. Ces quelques mots recouvrent aussi, pudiquement, une conviction montante, charnelle, obsédante, qui présidera à des choix qui l’anéantiront 20 ans plus tard : cette guerre-là, ce doit être « la Der des Ders ».

Les Archives historiques du Diocèse de Nantes vous proposent une exposition virtuelle, à présent complète, des différents documents relatifs à la Grande Guerre.

En cinq chapitres chronologiques, Claire Gurvil et Véronique Bontemps, archivistes, ont rassemblé des documents divers, témoins de ces années douloureuses.
On y découvre des photos et extraits de revues et bulletins qui annoncent la mobilisation, partagent les états d’âme des soldats au front. Il y a les nouvelles qui se veulent rassurantes de ceux qui finalement ne reviennent pas (blessés, prisonniers…), les courriers annonçant les décès. L’exposition témoigne également du soutien qui s’organise à l’arrière, des hôpitaux, et des œuvres qui s’organisent pour soutenir les soldats et leurs familles. Puis la fin de la guerre et l’hommage aux morts.Visite virtuelle 14-18

 

 

Partager Email Share

Laissez votre commentaire »