Il est urgent que la vie reprenne… Ensemble !

D. Rapion 10 juillet 2018 0

Les DervallièresLe père Guy Dubigeon est prêtre au service de la paroisse St-Hermeland/St-JeanXXIII. Il habite depuis longtemps en HLM aux Dervallières et participe pleinement à la vie de ce quartier. Il réagit à la mort du jeune Aboubakar, le 4 juillet dernier au Breil et relit les événements qui ont suivi aux Dervallières.

La première réaction face à ces lieux de vie brûlés, c’est la consternation : 12 lieux anéantis, 30 ans de vie ! Évidemment les premiers mots sont ceux de la condamnation, et, plus on est loin de l’événement, plus la condamnation est sans appel : le CRS, Aboubakar, les jeunes, la Police…

Il faut pourtant faire renaître le désir de s’écouter, se garder d’analyser trop vite les causes. Qui est responsable ? Cela fait écho à des passages de l’Évangile : L’aveugle né, est-ce lui qui a péché, ou ses parents ? (Jn9/2) La tour de Siloë, les victimes étaient-elles plus coupables ? (Lc13/4)

Dans le quartier on s’interroge : peut-être y a-t-il des mauvais bergers qui ont poussé à détruire tous les locaux culturels au service des gens : bibliothèque, maison du Droit, atelier bricolage, Maison de l’emploi… Tiss’ Amitié au Breil… On cite des gens de la ZAD de Notre-Dame des Landes, ou des dealers ayant en main des jeunes et qui ne souhaitent pas qu’on les éveille au sens du bien commun !

Deux rencontres ont eu lieu, dans la Maison de quartier, avec l’équipe municipale et Mme le Maire : il y a eu beaucoup d’écoute. On a d’abord pensé à la famille d’Aboubakar… Une association de soutien psychologique propose ses services à ceux qui le souhaitent. Aujourd’hui, on poursuit le programme d’animation pour les enfants et les jeunes, avec la Maison de quartier et la Bibliothèque. Nous devons tous avancer des paroles d’apaisement, être présent sur la place pour écouter les jeunes, ou les anciens, dire non à la violence ! Exiger la vérité sur les faits. Il faut que la présence de la police soit discrète, la presse aussi qu’elle n’insiste pas sur le drame, alors qu’elle est souvent absente pour relayer des actions positives comme le « Grand Rencart ».

Il est urgent de montrer la vie, la force des citoyens ensemble, car l’espace n’appartient pas aux casseurs ! Urgent que les associations continuent leurs activités ensemble pour développer la culture, refuser le chômage, les économies parallèles, l’influence de la drogue… Il serait bon de rejoindre le Breil et les autres quartiers touchés pour se soutenir et se mobiliser contre l’injustice.

À la mort de Toko, il y a dix ans aux Dervallières, on a su se mobiliser, réveillons-nous !

Des questions restent : quel signe a donné la Marche blanche, a-t-elle été bien comprise ? Prix de la vie !

Les propriétaires des commerces détruits se retrouvent face à de nombreuses questions : quelles démarches entreprendre, comment ne pas licencier le personnel, quels lieux pour relancer les services ? Quand reprendre le travail ?

Je m’interroge encore sur les conséquences pour les familles qui avaient rendez-vous à la mairie annexe pour un passeport, une carte d’identité. Et ensuite, à quelle reconstruction sommes-nous appelés ? L’équipe de la bibliothèque dit son projet de poursuivre le travail engagé pour l’été, mais au lieu de faire « pour », elle choisit de le faire « avec » : dans le local collectif de la rue Perron, les usagers rapportent les livres pour les refaire circuler et rejoindre jeunes et enfants. Comment associer les jeunes à la remise en état de leur lieu de vie qu’ils ont eux-même détruit ? Comment les éveiller au sens du Bien commun ? 

Il fera revenir le cœur des pères vers leurs enfants… pour préparer au Seigneur un peuple bien disposé. (Malachie 3/ fin Lc1/16-17)

L’éloignement de Dieu s’est accompagné d’un éloignement des cœurs.

Souviens-toi, Seigneur de ton Alliance, n’oublie pas plus longtemps les pauvres de ton peuple : lève-toi, défends ta cause, n’oublie pas le cri de ceux qui te cherchent (Ps73/20)

 

Guy Dubigeon,
prêtre habitant Les Dervallières

 

 

 

Partager Email Share

Laissez votre commentaire »